8 Mai 2017

Cameroun: Industrie culturelle - Les flops du concert des Kassav' au pays

Il n'y aura pas de troisième promesse pour le concert des Kassav' au Cameroun. Les promoteurs du groupe Sa'ali Africa sont dos au mur. Le premier rendez-vous du 20 et 22 décembre 2016 avait déjà été annulé. Même le 31 mars 2017, Freddy Etamé et son équipe n'ont pas réussi à assurer le déplacement du célèbre groupe antillais au Cameroun. Selon les informations obtenues à bonne source, Sa'ali Africa confesse un désaccord avec le producteur du groupe Kassav'.

Le concert tant annoncé par grand affichage dans la ville de Yaoundé et à Douala, la place économique n'aura donc pas finalement lieu. Pour tous ces manquements, « Sa'ali Africa » s'excuse auprès du grand public mélomane camerounais » lit-on dans un communiqué de presse daté du 30 avril 2017. Il faut dire que les promoteurs « s'excusent » aussi auprès des certaines partenaires. A commencer par le ministère des Arts et de la culture (Minac).

Cette administration en charge de la promotion de la politique culturelle du Cameroun était annoncée comme le parrain de l'évènement. Difficile de croire les mécanismes ayant abouti à ce que les autorités du Minac acceptent de se porter caution morale pour un évènement d'une envergure internationale qui terni au final l'image du Cameroun à l'international.

En plus du parrainage du Minac, il faut dire que le promoteur Sa'ali Africa avait aussi présenté la Fondation Chantal Biya comme un de ses partenaires de poids afin d'aguicher le public. Dans la longue liste des partenaires se trouvent aussi Baq. Travel Agency, le partenaire aérien, Stage Electrik, partenaire logistique, à A&F Interprise. Comme partenaire de la billetterie, l'équipe de Sa'ali Africa avait choisi Dovv Distribution, l'une des enseignes de supermarchés en vue dans les grandes villes que sont Douala et Yaoundé. Tout était donc beau aux yeux des mélomanes. Surtout que le standard du groupe La Falaise s'y ajoutait dans la liste des partenaires.

Discrédit de la destination Cameroun

Tout comme le volet communication nationale et internationale sous la houlette de Consty Eka, Jakson Bozo'o pour une bonne synergie entre les collaborateurs de Paris et du Cameroun. Pour les organisateurs, il était question de célébrer sur les terres camerounaises, le 35ème anniversaire du groupe Kassav'. « Depuis 20 ans que les Kassav' ne sont pas revenus au Cameroun, tout le monde se souvient encore de leur ferveur musicale. Dans la mémoire, les belles mélodies de Jacob Desvarieux, de Jocelyne Beroard. 30 ans après, on a toujours besoin de les écouter. Leur retour aura beaucoup d'articulations, pleines de surprises sont prévues.

Comprenez que nous sommes au travail, on essayera de faire le meilleur » bluffait alors l'équipe de Sa'ali Africa durant la campagne promotionnelle en octobre 2016. Au final rien. Pour éviter les représailles du public, c'est par un communiqué de presse du 30 avril 2017 que Freddy Etamé, le promoteur s'adresse au public. On peut lire : « tous ceux qui ont acheté un ticket pour assister à ces concerts seront remboursés ». Des lieux spécifiques sont indiqués pour l'opération de remboursement. Pour montrer une sorte de crédibilité, Sa'ali Africa annonce que « le bon déroulement des remboursements sera sous le contrôle de la ligue camerounaise des consommateurs ».

Joint au téléphone hier, aucun des deux membres contactés ne s'est livré à une estimation du montant à rembourser aux mélomanes. Il faut rappeler que lors de la sensibilisation du dernier trimestre 2016, Freddy Etamé informait que les tickets d'entrée coutaient 10 000, 30 000 et 50 000 FCFA. En période de fêtes de décembre, Sa'ali Africa tablait sur un plein d'œil au palais des sports d'une capacité de 7 000 places.

Une ambition modeste si l'on se réfère au concert des Kassav', il y a trente ans. Le concert avait plutôt lieu au stade Omnisport de Yaoundé d'une capacité de 60 000 places assises. La bonne affaire avec les Kassav' constitués de près de 20 personnes professionnelles donc 13 sur la scène et 7 à la technique sous Sa'ali Africa a donc tourné au vinaigre. Décrédibilisant du même coup la destination Cameroun pour les icônes de la musique mondiale.

Cameroun

Anglophone - Nouveaux combats meurtriers entre armée et séparatistes

De nouveaux affrontements ont éclaté entre des militaires et des assaillants présentés comme… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.