10 Mai 2017

Tunisie: Distribution des produits pétroliers - La contrebande, principal mal du secteur

Une feuille de route a été signée hier entre le ministère de l'Energie et le Groupement professionnel des pétroliers (GPP), pour le secteur de la distribution des produits pétroliers. Selon Héla Cheikhrouhou, ministre de l'Energie, le but est de renforcer la performance du secteur et d'améliorer la qualité des services au profit des consommateurs.

Il s'agit également de tabler sur la diversification des produits pétroliers mis en vente et l'ajustement de la capacité de stockage.
La contrebande des produits pétroliers fait désormais partie du paysage dans les régions intérieures, particulièrement dans le sud du pays.

Mais son impact est négatif sur l'économie du pays. On estime à 400 MDT par an le manque à gagner dans les recettes fiscales et qui sont absorbés par la contrebande. Un impact qui touche également le secteur organisé, devenu menacé.

Une enquête de Sigma Conseil a montré que 4 mille à 5 mille personnes travaillent dans la contrebande des produits pétroliers et que 30% des produits pétroliers proviennent du marché parallèle. Plus alarmant encore, 34% des personnes interviewées l'achètent par conviction ou pour exprimer un positionnement contre les autorités.

Menaces
De son côté, Afif Mabrouki, directeur du raffinage, du transport et de la distribution des hydrocarbures au ministère de l'Energie, les risques sur le secteur sont très importants. La part de marché de la contrebande croît en substance. Elle est actuellement de 40% alors qu'elle n'était que de 10% quelques années auparavant.

«A ce rythme, les menaces sur le secteur sont très sérieuses. Nous ne voulons pas vivre la même expérience que d'autres pays comme le Bénin où le secteur organisé a complètement disparu», affirme-t-il, lors des premières journées sur la distribution des produits pétroliers, organisées les 8 et 9 mai 2017.

Face à ces risques, une feuille de route a été signée hier entre le ministère de l'Energie et le Groupement professionnel des pétroliers (GPP), pour le secteur de la distribution des produits pétroliers. Selon la ministre de l'Energie, le but est de renforcer la performance du secteur et d'améliorer la qualité des services au profit des consommateurs.

Il s'agit également de tabler sur la diversification des produits pétroliers mis en vente et l'ajustement de la capacité de stockage selon les besoins stratégiques du pays.

Réagir fortement
Pour Mathieu Longeron, président du GPP, cet accord satisfait initialement les demandes des professionnels, en attendant qu'il soit suivi rigoureusement.

«Le secteur emploie 15 mille personnes et les sociétés opérantes investissent en moyenne 250 MDT par an. Nous avons notre vision pour la modernisation du secteur, permettant ainsi de faciliter l'investissement et la création d'emplois», précise-t-il.

Il ajoute que la contrebande et le marché parallèle nuisent considérablement à la performance du secteur puisque les contrebandiers pratiquent un prix deux fois et demie moins cher que le prix pratiqué sur le marché officiel.

Une concurrence déloyale qui hante les professionnels. «Nous comprenons la complexité du problème; mais ne pas réagir est égal à desservir la Tunisie et le peuple tunisien. Il faut être courageux. Pour notre part, nous assumerons nos responsabilités en continuant d'investir», lance-t-il.

Tunisie

La Tunisie refuse toute forme d'ingérence étrangère

Le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, Sabri Bachtobji, a assuré, dimanche, au Caire,… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.