10 Mai 2017

Sénégal: Epuisement des stocks de vivre avant les prochaines récoltes - 428.000 Sénégalais en insécurité alimentaire

Photo: FAO
Terres stériles en raison de la sécheresse provoquée par El Niño dans le pays d’Afrique australe du Lesotho.

Avant la prochaine récolte, 428.000 Sénégalais risquent d'avoir des problèmes de survie. Le chiffre est du ministre conseiller et porte-parole du gouvernement, Seydou Guèye. Hier, mardi 9 mai, en annonçant que le gouvernement prendra les dispositions nécessaires pour venir en aide à ces nécessiteux, il a fait état des zones concernées, évaluées à 6 départements.

Le Sénégal n'est pas dans une situation de famine a tenu d'emblée, à préciser le ministre conseiller et porte-parole du gouvernement.

Cependant, dira Seydou Gueye, 428.000 personnes sont en insécurité alimentaire. Il a en fait l'annonce hier, mardi 9 mai au sortir de la réunion tenue aux services annexes de la primature.

S'adressant à la presse après cette rencontre présidée par le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne, Seydou Gueye, annonce que ces personnes en insécurité alimentaire sont recensées dans les départements de Bambey, Malem Hodar, Matam, Kanel, Goudiry et Tambacounda. 42.000 ménages sont concernés en raison de 10 membres par ménage.

Selon toujours le ministre conseiller et porte-parole du gouvernement «ce tableau émane d'une étude du comité inter-états de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (Cilss)». Le coût de l'assistance nécessaire est estimé à 4, 2 milliards.

La distribution de vivre quant à elle se fera après le ciblage des nécessiteux. 15 kg de riz seront remis à chaque personne en besoin pendant 3 mois, de juin en août. Dans le cadre de la lutte contre la malnutrition les enfants des zones impactées bénéficieront de compléments alimentaires.

Mieux, en cas de besoin, ils seront transférés dans les structures de santé habilitées pour leur prise en charge sanitaire. La vente subventionnée d'aliments de bétail et la distribution de déparasitant sont les mesures prévues pour la sauvegarde du cheptel.

A signaler que la réunion des autorités en charge de la sécurité alimentaire tenue hier, visait à adopter un plan d'urgence. Mieux, il s'agissait aussi de mobiliser des ressources pour une mise en œuvre éfficace du plan en vue d'une prise en charge correcte des ménages en besoin.

L'occasion a été pour le ministre conseiller et porte-parole du gouvernement Seydou Gueye d'annoncer que 2 millions de tonnes de produits céréaliers ont été récoltées cette année.

Pour l'arachide, une chute a été notée par rapport à la production de l'année écoulée.

SECURITE ALIMENTAIRE : Les pays du Cilss se réunissent à Dakar

L'édition 2017 de la conférence régionale sur les opportunités d'échanges de produits agricoles et agroalimentaires et du bétail dans le Sahel et en Afrique de l'ouest (Corpao) se tient à Dakar depuis hier, mardi 9 mai. Elle va prendre fin demain jeudi 11 mai.

La Corpao est initiée dans le cadre de la mission du Comité inter-états de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (Cilss) qui doit s'investir dans la recherche de la sécurité alimentaire.

Pour une maitrise du marché le Cilss met l'accent sur le renforcement des capacités et la mise en contact des acteurs des marchés l'augmentation des visibilités sur les opportunités d'échanges, l'analyse et le suivi de la sécurité alimentaire grâce à une vielle permanente sur les marchés régionaux à travers le suivi des prix, des flux transfrontaliers des produits agricoles et du bétail.

Pour le ministre du commerce, du secteur informel, de la consommation, de la promotion des produits locaux et des Pme, Alioune Sarr, l'organisation du Corpao «est une grande opportunité pour plusieurs opérateurs économiques et privés du Sénégal afin de rencontrer des acteurs des marchés venus des autres pays de l'espace régional».

Par ailleurs, Alioune Sarr s'est réjoui du thème de la rencontre : «Rôles des centres d'arbitrage, de médiation et de conciliation et le recours à ces instruments par les opérateurs économiques privés».

Selon Alioune Sarr, «le thème est d'une importance capitale car, des relations d'affaires naissent régulièrement des incompréhensions, des divergences de vue et d'intérêts, voire de conflits dont le dénouement s'il ne décourage pas certains des protagonistes, mène à l'abandon».

En savoir plus

Plus de 4 milliards FCFA pour prévenir le risque de famine dans 6 départements

Le gouvernement sénégalais va débloquer plus de quatre milliards de francs CFA en vue de… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.