10 Mai 2017

Congo-Kinshasa: Amélioration du climat des affaires et investissements - Des médias mis à contribution

Les médias veulent jouer un rôle important dans le classement de la RDC sur le Doing Business. L'Agence nationale pour la promotion des investissements (Anapi) a décidé de les impliquer dans sa nouvelle démarche.

L'Agence nationale pour la promotion des investissements (Anapi) compte sur l'accompagnement des médias pour gagner son pari d'améliorer le climat des affaires et des investissements. Dans cette optique, elle a organisé un atelier à l'attention des journalistes pour renforcer leurs capacités dans le traitement des informations relatives au Doing Business.

L'objectif, c'est d'amener les journalistes à mieux appréhender les concepts « climat des affaires, le Doing Business, l'échéancier du Doing Business, l'aperçu sur le classement de la RDC en 2016, les réformes initiées et mises en œuvre, les contraintes et défis... .

Pour le directeur général ad intérim de l'Anapi, Robert Moustapha a reconnu la corrélation entre la communication et l'application des réformes. «Nous avons estimé qu'il était important de former la presse qui a la responsabilité de communiquer sur les réformes. Etant donné qu'il s'agit d'une matière technique, il importe que les médias aient la maîtrise de cette matière. Non seulement pour un défi méthodologique, mais aussi au point de vue réformes initiées », a-t-il déclaré.

Robert Mustapha espère que les journalistes tireront le maximum de profit au terme de réformes réellement initiées par le gouvernement et en termes de méthodologies qui, selon lui, sont arrêtées par l'équipe Doing Business. Des méthodologies qui sont dynamiques. Il a insisté sur le fait qu'avant, l'on évaluait les indicateurs par rapport à la simplification des procédures, de réduction des délais et des coûts, de plus en plus la méthodologie évolue. Elle évalue aujourd'hui la qualité de la réglementation, l'impact réel, pour savoir si ces réformes sont clairement appliquées sur terrain.

Pour sa part, Gisèle Tshiamala, sous-directeur à la direction de promotion (After Care), s'est penchée sur les missions de l'Anapi. Elle a fait allusion, entre autres, à la construction de l'image de marque de la RDC, ternie par un passé récent relatif au fait que c'est un pays post-conflit.

Depuis 2009, le gouvernement s'est engagé dans un vaste programme de réformes visant l'amélioration de l'environnement des affaires. Et ce, grâce à une stratégie impliquant les services concernés par les réformes. L'Anapi donne l'impulsion. Et la responsabilité de la mise en œuvre demeure entre les mains de l'administration. Cette stratégie prend en compte la communication des réformes, d'autant plus que le taux d'exécution n'est pas encore arrivé à 100%.

Pour sa part, le directeur du climat des affaires a expliqué que les 190 pays du monde ne sont pas appréciés par rapport aux richesses qu'ils disposent, mais aux critères mis en place. Et c'est la Banque mondiale qui envoie des questionnaires auprès des contributeurs Doing Business. Il a également rappelé qu'il y a 73 déterminants, sans compter une feuille de route, dont un volet parle de l'environnement général des affaires, et un autre volet qui ne s'attelle qu'aux 10 indicateurs.

« J'espère que la séance a été fructueuse et édifiante. On compte sur vous pour faire un large écho de ce que fait le gouvernement à travers son agence technique en matière de promotion des investissements », a souligné Robert Moustapha. Pour lui, les journalistes parleront, manipuleront avec soin et beaucoup de tact et de finesse. Et ce, parce que dans cette question de Doing Business, il y a des contraintes qui ne dépendent ni de l'agence, ni du gouvernement, mais de Doing Business.

Congo-Kinshasa

La RDC, zone rouge pour les réfugiés burundais

Après le drame de Kamanyola, le blogueur Jean Marie Ntahimperea s'inquiète pour la sécurité… Plus »

Copyright © 2017 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.