10 Mai 2017

Afrique: La prochaine Conférence sur les océans étudiera les effets néfastes des subventions à la pêche

Les subventions accordées au secteur halieutique contribuent à la surpêche et sont estimées à près de 35 milliards de dollars, a indiqué mercredi la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (CNUCED) en prévision de la Conférence sur les océans qui se tiendra à New York début juin.

« Si vous prenez en considération le fait que l'exportation totale de poissons et de produits de la mer représente 146 milliards de dollars, cela veut dire que sur 5 dollars de produits de la pêche, 1 dollar est subventionné », a déclaré David Vivas, responsable des questions juridiques au sein de la branche Commerce, environnement, changement climatique et développement durable de la CNUCED, lors d'une conférence de presse à Genève.

« Ce n'est pas un petit montant. Les gens paient très cher pour du poisson. Ils le paient dans leur assiette et avec leurs impôts », a-t-il ajouté.

Cette motivation financière crée 'une course vers le bas' alors que les flottes rivalisent entre elles pour pêcher des quantités croissantes de poisson, à un moment où les produits de la mer deviennent une ressource rare. Les subventions « créent des incitations à épuiser les ressources plus rapidement que s'il n'y avait pas de subventions », a déclaré M. Vivas.

Les subventions à la pêche : un sujet controversé

Selon la CNUCED, la communauté internationale pêche à des niveaux biologiques non durables. La mer Méditerranée est ainsi exploitée à environ 70% et la mer Noire à 90%.

« La demande reste très forte, principalement de la région asiatique. Par conséquent, les pays ne se rendront pas à New York pour seulement émettre un signal politique », a déclaré Lucas Assunçao, un autre responsable de la branche Commerce, environnement, changement climatique et développement durable de la CNUCED en référence à la Conférence sur les océans. « Ils sont très préoccupés par ce marché considérable ».

Le sujet des subventions à la pêche est « très controversé », a indiqué M. Assunçao. Une question qui implique de demander aux pays de fournir des informations sur les subventions qu'ils fournissent, d'interdire celles qui contribuent à la surpêche et de donner un traitement différencié aux pays en développement.

La CNUCED travaille à l'élaboration d'un accord de pêche multilatéral qui sera discuté lors de la Conférence sur les océans à New York début juin et sera finalisé lors de la Conférence ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à Buenos Aires en décembre.

Le principe de cet accord bénéficie du soutien d'un certain nombre de pays et de blocs régionaux, dont le Groupe des pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), l'Union européenne et le Pakistan.

Afrique

Scandale après la nomination de Mugabe par l'OMS

La polémique enfle après la nomination par l'OMS, le 18 octobre, du président zimbabwéen… Plus »

Copyright © 2017 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.