11 Mai 2017

Somalie: La reprise de la Somalie dépend de sa capacité à renforcer et à étendre l'état

Photo: Photo: UK Foreign and Commonwealth Office
De gauche à droite: le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, le Secrétaire d’Etat britannique aux affaires étrangères, Boris Johnson, et le Président de la Somalie, Mohamed Abdullahi Mohamed de Somalie, lors d’une conférence de presse conjointe à la Conférence de Londres sur la Somalie.
communiqué de presse

Addis Abeba, Éthiopie — ADDIS ABEBA, Éthiopie, 11 May 2017 / PRN Africa / -- La Somalie se trouve à un tournant politique et économique, avec un nouveau gouvernement confronté à une grave crise humanitaire qui freine la reconstruction. Alors que les principaux bailleurs de fonds se réunissent cette semaine à Londres pour une conférence internationale sur la Somalie, la Commission Économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA) lance officiellement le profil pays réalisé par le bureau sous-régional pour l'Afrique de l'Est. Pour la CEA, l'avenir du pays repose sur deux piliers : l'économie bleue et sa jeunesse.

Au cours des dernières années, il y a eu des signes encourageants de dynamisme économique dans certaines parties du pays, en particulier dans la capitale Mogadiscio, ainsi que dans le nord du pays. Ce dynamisme a été soutenu ces dernières années par de grandes entrées de fonds, d'une valeur d'environ un milliard de dollars par an. Cependant, la situation sécuritaire en Somalie est encore incertaine, compromettant la stabilité économique.

En outre, le nouveau gouvernement doit encore renforcer et élargir ses institutions, en particulier au niveau fédéral. Ceci est essentiel pour assurer la mobilisation des ressources domestique et pour permettre la fourniture de nombreux services publics de base - défense, loi et ordre, éducation, santé et infrastructures. Les recettes publiques ne sont actuellement pas compatibles avec ces objectifs - avec des recettes publiques représentant seulement 3% du PIB, la Somalie est l'un des plus petits gouvernements du monde.

Une contrainte connexe dans cette entreprise est le stock de dette extérieure accumulée, qui s'élève actuellement à 5 milliards de dollars américains et remonte aux années 80. Andrew Mold, le directeur par intérim du Bureau sous-régional de l'Afrique de l'Est de la CEA, a souligné que cette question menaçait l'accès à de nouvelles sources de financement international pour un État déjà fragile. L'annulation de la dette extérieure de la Somalie permettrait à la Somalie de bénéficier de nouveaux prêts concessionnels et de financer les investissements nécessaires à la reconstruction.

La reprise économique reste fragile. Le taux de croissance du PIB estimé ne devrait atteindre que 2,5% en 2017, en raison de la gravité de la sécheresse qui affecte la population et le bétail. Près de 6,2 millions de personnes ont actuellement besoin d'aide humanitaire en Somalie, soit près de la moitié de la population. L'économie somalienne est basée sur l'agriculture, et principalement le bétail qui représente 40% du PIB.

Malgré ce contexte extrêmement difficile, le potentiel de ressources naturelles de la Somalie est en grande partie inexploité, notamment en ce qui concerne ses actifs «économie bleue» (pêches, énergies renouvelables et pétrole). Les investisseurs étrangers ont déjà montré leur intérêt, les flux d'IED atteignant 37% du PIB d'ici 2015, beaucoup plus élevés que dans les pays voisins. Un exemple de la façon dont l'économie bleue peut être mieux exploitée est l'accord récent conclu avec la société Emirati DP World, qui prévoit d'investir plus de 400 millions de dollars américains pour développer le port de Berbera.

Le fait d'exploiter le potentiel et les énergies de la jeunesse somalienne doit également être prioritaire: 70% de la population a moins de 30 ans et le taux de chômage des jeunes est estimé à 67%. Pourtant, les données de l'enquête indiquent que les deux tiers des jeunes de la Somalie cherchent à quitter le pays. Les mauvaises opportunités éducatives aggravent le problème. Le taux de scolarisation primaire est très faible, surtout dans le sud-centre de la Somalie où il atteint seulement 22%. Le profil de pays de la CEA plaide en faveur d'une plus grande intégration des jeunes dans le processus de réconciliation et de reconstruction.

Somalie

Attentat-suicide dans une école de police à Mogadiscio

Au moins 18 policiers somaliens ont été tués à Mogadiscio dans un attentat-suicide ce jeudi… Plus »

Copyright © 2017 PR Newswire. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.