11 Mai 2017

Somalie: Conférence internationale sur le pays

Londres accueille à partir de ce jeudi 11 mai une conférence entièrement dédiée à la Somalie. Cette rencontre a pour but de définir un nouveau partenariat pour la paix et du developpement en Somalie d'ici 2020.

Cinq ans après une première édition, Londres accueille une conférence internationale sur la Somalie. Objectif: redéfinir les contours du partenariat entre la Somalie et la communauté internationale pour améliorer la paix et la prospérité du pays d'ici à 2020. Un défi qui semble difficile à relever alors que la Somalie fait toujours face à des menaces sur le plan sécuritaire et alimentaire.

Où en est on quatre ans après la conférence de 2012?

Quels ont été les progrès effectués depuis la première conférence de Londres, en 2012 ? C'est sur cette question que plancheront d'abord les chefs d'Etat et de gouvernement africains et des acteurs-clés internationaux, dont les Nations unies et l'Union européenne, réunis au chevet de la Somalie.

En cinq ans, les données ont changé : les milices Shebab ont été chassées de Mogadiscio et des autres grandes villes du pays grâce aux opérations conjointes des troupes gouvernementales et de l'AMISOM, la force mixte de l'Onu et de l'Union africaine.

Les djihadistes continuent toutefois de contrôler de larges zones dans le sud du pays et commettent régulièrement des attentats à l'intérieur même de la capitale, malgré une présence militaire renforcée.

La lutte anti terroriste au coeur de l'agenda

Autre changement notable, la Somalie a élu un nouveau président en février : Mohamed Abdullahi Mohamed, dit "Formajo".

Il a fait de la lutte contre le terrorisme une des priorités de son mandat, en plus de l'éradication de la corruption et de la pauvreté. Trois objectifs pour lesquels il peut compter sur le soutien de la communauté internationale.

Un accord de partenariat doit en effet être signé lors de la conférence de Londres, pour définir les modalités du soutien international. Un soutien qui concerne en premier lieu le renforcement de la sécurité, pour éviter un retour de la guerre civile qui a ravagé le pays pendant 25 ans.

La conférence va notamment réfléchir à la reconstitution d'une armée nationale somalienne, ainsi que sur les manières de protéger la population tout en luttant contre le terrorisme.

Dans le domaine de la gouvernance, il s'agit de réformer le système électoral, pour passer d'un mode de scrutin indirect à un vote universel.

Le développement économique est également à l'agenda avec une priorité : fournir du travail aux populations locales pour assurer leur subsistance - et leur éviter par là-même d'être enrôlés dans les milices.

Une réponse à la crise alimentaire

Enfin, la Somalie est confrontée à une crise alimentaire aiguë depuis plusieurs mois, en raison de la sécheresse qui touche plusieurs pays d'Afrique de l'Est.

La conférence de Londres doit redéfinir la réponse humanitaire de la communauté internationale pour empêcher la famine de s'installer, à un moment où le pays a plus que jamais besoin de retrouver sa stabilité.

En marge de la conférence, une série d'activités auront lieu. Elles auront pour mission principales de discuter des contributions de la sociétés civiles ainsi que la diaspora, les progrès et l'acceleration du secteur èconomique du pays, l'assistance aux réfugiès et leurs familles d'acceuil.

La conférence de Londres sur la Somalie réunit une quarantaine de délégations et des institutions comme la Banque mondiale, le Fonds monétaire international et la Ligue des Etats Arabes en présence du ministre allemand des affaires étrangères Sigmar Gabriel, du secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, du ministre américain de la Défense, James Mattis, et de la cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini.

Somalie

Début du rapatriement volontaire des réfugiés soudanais du Darfour

Avec l'appui du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Bangui a entamé mardi… Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.