13 Mai 2017

Congo-Kinshasa: L'OMS et ses partenaires prêts à apporter une réponse coordonnée et efficace à l'épidémie d'Ebola

Photo: OMS / S. Hawkey
Préparation dun vaccin Ebola rVSV Zebov-GP pour injection

La Directrice régionale pour l'Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr. Matshidiso Moeti, s'est rendu samedi à Kinshasa pour discuter avec les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) et les partenaires des moyens de mettre en place une réponse rapide, efficace et cohérente pour stopper l'épidémie d'Ebola en cours.

Le déplacement du Dr. Moeti fait suite à la notification par le gouvernement de la RDC d'une épidémie du virus Ebola dans la zone sanitaire de Likati (à environ 1.400 kilomètres de la capitale), dans la province du Bas-Uele, située dans la partie nord du pays frontalière de la République centrafricaine. À ce jour, 11 cas suspects d'Ebola dont trois décès ont été rapportés, a indiqué l'OMS dans un communiqué.

« Je suis là pour assurer au gouvernement de la RDC que, en collaboration avec le système des Nations Unies et d'autres partenaires, nous travaillerons ensemble pour répondre à cette épidémie », a déclaré le Dr Moeti lors de sa rencontre avec les autorités congolaises.

L'OMS a déjà mobilisé des experts techniques pour être déployés sur le terrain et est prête à fournir la direction et l'expertise technique nécessaires pour mettre en place une réponse coordonnée et efficace.

« J'encourage le public à travailler avec les autorités sanitaires et à prendre les mesures préventives nécessaires pour protéger leur santé », a souligné la responsable de l'OMS pour l'Afrique.

Le 10 mai 2017, une équipe multidisciplinaire - dirigée par le Ministère de la santé de la RDC et soutenue par l'OMS dans le cadre de son nouveau Programme d'urgence mise en place avec ses partenaires - a été déployée dans la zone sanitaire de Likati, pour y mener une enquête approfondie de terrain.

La zone sanitaire est située dans une région isolée et difficile d'accès du nord de la RDC, où les réseaux de transport et de communication sont limités. Autant de facteurs qui entravent toute transmission d'informations sur l'épidémie suspectée. Actuellement, il faut environ 2-3 jours pour atteindre l'épicentre depuis Kinshasa.

Le Réseau mondial d'alerte et d'action en cas d'épidémie (GOARN) a été activé pour fournir un appui supplémentaire si nécessaire. Par ailleurs, le renforcement de la surveillance épidémiologique, le suivi des contacts, la gestion des cas et l'engagement communautaire sont en cours.

« Nous sommes reconnaissants envers l'OMS et les autres partenaires pour le soutien rapide dans la réalisation d'enquêtes qui ont mené à la confirmation de cette épidémie », a déclaré le Ministre de la santé de la RDC, le Dr. Oly Ilunga Kalenga.

« Une forte réponse multisectorielle, Une meilleure coordination, une sensibilisation du public, un engagement communautaire et des ressources adéquates seront essentielles pour nos efforts visant à mettre fin à l'épidémie », a-t-il ajouté.

Le premier cas d'Ebola a été détecté le 22 avril chez un homme de 45 ans. Ce dernier a été transporté en taxi vers l'hôpital et est décédé à son arrivée. Le chauffeur du taxi est également tombé malade et est mort plus tard.

Une tierce personne qui s'est occupée du premier cas est également tombée malade et est décédée par la suite. À l'heure actuelle, 25 contacts du deuxième patient décédé sont suivis. Parmi les cas suspectés et les décès, une personne a été testée positive au virus Ebola.

Il s'agit de la huitième épidémie de maladie du virus Ebola depuis sa découverte en 1976 en RDC. Le 20 novembre 2014, conformément aux recommandations de l'OMS, le Ministère de la santé de la RDC et l'OMS ont déclaré la fin de l'épidémie du virus Ebola qui a débuté le 24 août 2014 et a entraîné un total de 38 cas confirmés en laboratoire et 28 cas probables dont 49 décès à Boende, dans la province de l'Equateur.

L'OMS a toutefois souligné que l'ampleur totale de l'épidémie de 2017 n'est toujours pas encore claire. Des enquêtes approfondies et des évaluations des risques sont menées et les résultats seront communiqués en conséquence.

A ce jour, l'OMS ne recommande aucune restriction de déplacement et d'échange avec la RDC en fonction des informations actuellement disponibles.

En savoir plus

Santé publique - Résurgence de l'épidémie d'Ebola en RDC

Neuf cas de fièvre hémorragique d'Ebola, dont deux décès, ont été… Plus »

Copyright © 2017 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.