15 Mai 2017

Sénégal: Cas de vols à bord de Aline Sitoe Diatta - Des passagers s'insurgent contre la fouille systématique

La déception et la colère se lisaient ce samedi sur le visage des passagers débarqués à bord du navire Aline Sitoe Diatta. Et pour cause, ils ont été contraints de passer des heures à la gare maritime de Ziguinchor, à cause d'un cas de vol signalé à bord du navire lors de la traversée Dakar-Ziguinchor.

En effet, un passager qui a déclaré avoir perdu une somme de 300.000 F CFA a exposé tous les autres passagers du navire à une fouille systématique qui prendra des heures.

Débarqués aux environs de 10 heures, les passagers ne quitteront le Port que vers 15 heures. Si la somme volée n'a pas été trouvée d'autres objets comme des portables volés ont été retrouvés par les services de sécurité mobilisés dans les poubelles du navire.

Une situation que n'ont pas manqué de déplorer certains passagers à l'image de Mariama Diatta, la cinquantaine qui n'a pu contenir sa colère. «C'est terrifiant, voilà plus de deux heures que nous avons débarqué du bateau et jusque-là, on ne peut pas sortir du Port.

Ce n'est pas normal !» peste-t-elle avant d'être suivi par un autre passager qui lance «il faut que les passagers évitent de voyager avec des sommes «astronomiques» mais aussi il faut que la sécurité du navire contrôle les entrées dans les cabines.

Parfois, certains s'infiltrent dans les cabines qui ne sont pas des leurs. Ce sont des gens-là mal intentionnés qui commettent ces forfaits (... )», déclare ce passager qui a été soumis aux fouilles comme tous les autres.

Du côté du Cosama, le chef d'escale, Moustapha Mancadia a tenu à apporter des précisions face à l'ire des passagers. «Nous sommes désolés de constater une telle situation mais il faut dire que certains passagers rechignent souvent à déclarer leurs biens précieux.

Et pourtant, nous ne cessons de rappeler les règles d'embarquement et de lancer cette information selon laquelle tout passager qui voyage avec des objets précieux peut en faire la déclaration et les signaler.

Il faut que les passagers acceptent de déclarer les biens qu'ils ont par devers eux (... )» a rappelé le chef d'escale qui estime que les mesures de sécurité à bord du navire sont bien connues avant d'ajouter «avec ce monde qui embarque à bord du navire, il n'est pas exclu qu'il y'ait des gens malintentionnés.

Toujours est-il que nous exhortons les passagers à collaborer avec la sécurité du navire pour protéger leurs biens, c'est notre mission. A chaque fois que de pareils cas sont notés nous compatissons avec les victimes et nous faisons des fouilles systématiques des passagers».

Ce cas de vol vient s'ajouter à un autre enregistré, il y'a quelques jours. Un passager à bord du navire avait été victime d'un vol d'une somme de 400.000 F CFA. De quoi sonner l'alerte dans ce navire où pourtant les mesures de sécurité seraient de rigueur.

Sénégal

Y'en A Marre porte plainte contre l'Etat à la Cour de justice de la Cedeao

Le mouvement citoyen Y'en a marre ne se limitera plus à battre le macadam dans la rue, mais au besoin,… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.