15 Mai 2017

Afrique Centrale: Promouvoir la transformation locale des ressources minières

Un atelier de formation sur la gouvernance de la chaîne de valeur dans le secteur extractif s'est ouvert le lundi 15 mai, à Brazzaville. Durant les 5 jours des travaux, les participants vont tenter de trouver des pistes pour permettre au Congo de transformer au niveau local des produits pétrolier et minier.

Initié par la Convention des Nations unies pour le commerce et le développement (Cnuced), à travers son groupe spécial sur les produits de base de 2015-2017, cet atelier réunit des experts, représentants du secteur public, acteurs de la société civile, associations des professionnels, universitaires et investisseurs.

L'activité s'inscrit dans le cadre du projet de renforcement des capacités dans les secteurs pétrolier et minier dans les économies des pays de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC). Celui-ci vise l'amélioration des effets structurants du secteur des ressources minérales dans cette partie du continent africain.

« La difficulté est que nous mettons sur le marché mondial des produits encore bruts, cela ne contribue pas assez à l'économie nationale en termes de création d'emplois et de richesse, de développement de l'industrie locale... », a déploré Ted Galouo Sou, point focal du projet de renforcement des capacités dans le secteur pétrolier et minier.

L'idéal, selon ce cadre du ministère des Finances, est de créer des infrastructures de transformation et une chaîne de valeur et surtout de former des techniciens locaux. Pour Ted Galouo Sou, il faut améliorer les liens de production avec le reste de l'économie, afin que l'exploitation de ces ressources naturelles produise un grand impact.

Le Congo est l'un des trois pays pilotes du projet de la Cnuced au sein de la CEEAC. Les autorités congolaises se sont alors engagées, à travers la promulgation en octobre 2016 d'un nouveau code des hydrocarbures, à soutenir une exploitation transparente, équitable et optimale des ressources, en vue d'un développement socio-économique durable.

D'après les Nations unies, la CEEAC assure à elle seule 51% de la production mondiale de cobalt, 25% de celle de diamants industriels, et 30% du pétrole brut africain.

Cet atelier de formation sur la gouvernance de la chaîne de valeur dans le secteur extractif : « renforcement des capacités institutionnelles et humaines », est le deuxième atelier national du genre organisé au Congo.

La première session de formation s'était tenue les 26 et 27 septembre 2016, et avait permis l'adoption d'une feuille de route pour la contribution du projet au renforcement des actions en faveur du contenu local, du soutien à l'entrepreneuriat local, de la formation et du transfert de technologie. La Cnuced est disposée à soutenir le Congo dans ce processus, rassure Samuel Gayi, directeur de l'unité spéciale sur les produits de base.

Afrique Centrale

Brebis galeuses

Les autorités au pouvoir en RDC développent un discours souverainiste chaque fois qu'on leur rappelle… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.