15 Mai 2017

Congo-Kinshasa: CNSA - Le Rassemblement/Limete non partant !

Il faut dire que cette aile là est à présent considérée comme celle des durs à cuire. La ruée vers la participation au Conseil National de Suivi de l'Accord n'intéresse pas le Rassemblement dirigé par le tandem Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi Okongo.

A tout dire, toutes considérations faites, pour les membres du Rassop/Limete, il s'agit là d'une énième flagrance des dispositions de l'entente politique signée le 31 décembre dernier sous l'égide de la Conférence Episcopale Nationale Indépendante -CENCO-. Depuis le week-end dernier, à l'appel du Président Kabila, les parties prenantes aux discussions directes du Centre Interdiocésain lui font parvenir les listes de leurs délégués pour validation des mandats au sein du CNSA. Au-delà d'une quelconque participation à cette institution d'appui à la démocratie, c'est une véritable course au strapontin de cette structure qui est lancée. Si le Rassemblement chapeauté par Félix Tshilombo Tshisekedi n'est pas partant, c'est, entre autres, parce que dans son entendement, ce poste n'est pas vacant. Il serait donc naturellement occupé par le successeur d'Etienne Tshisekedi à la tête du Conseil des Sages, Pierre Lumbi. Loin de s'arrêter face à ce énième couac dans la "mise en application de l'Accord ", irrémédiablement, le pouvoir de Kinshasa fonce.

C'est donc l'adage qui dit le chien aboie, la caravane passe qui serait d'application. C'est là du moins l'opinion que se forgent plusieurs observateurs de la scène politique en République Démocratique du Congo.

Divorce consommé

Dès la clôture en queue de poisson des discussions directes du Centre Interdiocésain fin février, sur fond des divergences autour de deux questions majeures, la succession d'Etienne Tshisekedi à la tête du CNSA et le mode de désignation du Premier Ministre, un grand faussé a commencé à se creuser entre le Rassemblement et le pouvoir. Ce, malgré l'existence d'un compromis politique dûment signé. A tout dire, c'est même ce dernier, précisément son annexe, l'arrangement particulier, la source des discordes. La scission de cette plateforme, la venue de Tshibala à la Primature, la signature de l'arrangement particulier au Parlement, la nomination d'un Gouvernement et, enfin, son investiture avait déjà planté le décor d'un divorce. Certainement, avisent des analystes, que ce dernier sera consommé dès l'investiture du Gouvernement Tshibala et la validation des mandats au CNSA dont, au finish, celui du successeur du lider maximo à la présidence de cette institution.

L'appel

Le Rassemblement/Limete conseille le retour réel au consensus du Centre Interdiocésain comme seule voie qui permettrait d'avaliser de manière véritable le chemin des élections voulues par tous. Pour y parvenir, le Rassop appelle à la cessation d'entrave à la mise en application de l'Accord de la Saint Sylvestre. A cet effet, le Rassemblement rappelle au secrétaire général de l'ONU sa lettre écrite au mois de mars pour la réactivation des bons offices des Nations Unies. Au peuple congolais, pour sortir de l'impasse, il est recommandé la vigilance.

Congo-Kinshasa

L'affaire Clément Kanku s'emballe

Au lendemain de la publication d'enregistrements en RDC qui mettent en cause le député et ancien ministre… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.