15 Mai 2017

Congo-Kinshasa: PEQPESU - L'INBTP signe le contrat de performance !

Le Ministre de l'Enseignement Supérieur et Universitaire, Steve Mbikayi a présidé la cérémonie de signature de contrat de performance entre le gouvernement et l'Institut National de Bâtiment et Travaux Publics, INBTP en sigle.

C'était hier, lundi 15 mai dernier dans l'amphithéâtre de cet alma-mater. Il faut souligner que la signature de ce contrat entre dans le cadre de la matérialisation du projet d'Education pour la Qualité et la Pertinence des Enseignements aux niveaux secondaire et universitaire, en sigle PEQPESU. Ledit contrat est évalué à 4.095.155 dollars américains.

Au terme donc de ce contrat, l'INBTP s'engage à l'atteinte d'un certain nombre d'objectifs et à la réalisation d'un certain nombre d'indicateurs. Dans un autre angle, le Ministère de l'ESU s'engage à rendre disponible des fonds nécessaires à l'atteinte des résultats convenus sur base d'une évaluation annuelle.

Ce dernier est un projet du Gouvernement de la République Démocratique du Congo financé par la banque mondiale. Parmi les objectifs fixés par ce grand projet, il y a, entre autres, à développer des programmes professionnels sous format LMD ; améliorer l'utilisation des technologies de l'Information et de la Communication ; améliorer les liens avec le monde de travail ; améliorer l'efficacité interne et enfin améliorer la qualité des enseignements et des apprentissages.

Après la signature du contrat de performance de la Faculté des Sciences de l'Université de Kisangani, c'est le tour de l'Institut National des Bâtiments et Travaux Publics de signer son contrat de performance avec le Ministère de l'ESU pour un montant global évalué à 4.095.155 dollars américains.

Présidant cette manifestation, le Ministre Mbikayi a fait savoir que le système de l'ESU s'engage peu à peu dans la trajectoire de son redressement et plus de son développement en offrant des opportunités aux universités et Instituts Supérieurs à s'arrimer aux standards internationaux.

A en croire Steve Mbikayi, le gouvernement de la République, par le biais du Ministère de l'ESU, s'est résolu avec l'appui financier de la banque mondiale, à placer les institutions de l'ESU sur la voie d'une gestion responsable, partagée d'une planification axée sur les résultats et d'une culture privilégiant la qualité.

«En effet, le projet d'éducation pour la qualité et la performance des enseignements au niveau secondaire et universitaire donne l'occasion à notre alma mater d'améliorer la qualité de la formation offerte de renforcer les liens avec le monde professionnel dont je salue la présence, en ce lieu, de leurs délégués, de faire recours aux techniques de l'information et de la communication dans les enseignements et apprentissages, mais également d'améliorer les conditions des étudiants, d'une part, en enrichissant les laboratoires et bibliothèques d'équipements scientifiques et d'un fonds documentaires actualisés. Mais, aussi, en leur octroyant des facilités d'acquérir à crédit et à moindre coût, un ordinateur personnel».

L'amélioration de la qualité

Insistant sur l'amélioration de la qualité de l'enseignement au niveau supérieur, le Ministre Steve Mbikayi a fait savoir qu'il reste déterminé à relever un défi majeur dans son secteur. C'est celui de voir les institutions d'enseignements supérieurs et universitaires congolais être classés parmi les meilleures d'Afrique et pourquoi pas du monde.

Profitant de cette occasion, il a appelé le comité de gestion de l'INBTP, particulièrement son Directeur Général à gérer, en toute responsabilité, avec les structures mises en place, le contrat de performance signé. «Vous serrez évaluer semestriellement pour nous assurer l'évolution des indicateurs et des cibles que vous avez eu à fixer. Avant de terminer mon propos, je tiens à présenter mes hommages les plus déférents au Président de la République pour avoir moderniser le secteur et pour l'attention qu'il porte au sous-secteur de l'ESU, matérialisé notamment par la modernisation des infrastructures de l'INBTP», a-t-il dit.

Mbikayi remercie la Banque mondiale

Saluant le partenariat entre son pays, la République Démocratique du Congo et la Banque Mondiale, le Ministre de l'Enseignement Supérieur et Universitaire a eu des mots justes pour remercier ce grand partenaire. «Je me remercie également notre partenaire la Banque Mondiale pour tous les soutiens qu'elle apporte au développement du secteur de l'éducation et particulièrement au sous-secteur de l'ESU. La volonté du Gouvernement est de voir cette nouvelle approche de gouvernance s'installer et se développer dans toutes les institutions de l'ESU pour le rayonnement national et international de notre alma-mater », a-t-il déclaré. Pour sa part, le DG de l'INBTP a souligné la pertinence et l'importance de ce contrat, en rappelant qu'il va permettre de former des ingénieurs compétitifs aussi bien au niveau régional qu'international. « Le principal mécanisme c'est la création d'une cellule d'assurance qualité qui devra faire le suivi d'exécution du contrat», a-t-il dit

Quid du PEQPESU

Le PEQPESU est le premier projet du Gouvernement qui couvre tous les secteurs de l'Education et matérialise la Stratégie d'Education et de Formation 2016-2025. Il est financé par la Banque Mondiale à hauteur de 200 millions de dollars américains et doit s'exécuter durant 6 ans en 12 provinces de la RDC à savoir : Kwango, Tshopo, Ituri, Haut-Uélé, Haut Katanga, Lualaba, Kasaï central, Kasaï, Equateur, Sud-Ubangi et Kinshasa. Spécifiquement en ce qui concerne l'enseignement supérieur et universitaire, le projet vise entre autres à promouvoir les principes de Bonne gouvernance par l'introduction des contrats de performance qui permettront de financer le développement des nouveaux programmes professionnalisant de courte et longue durée.

Congo-Kinshasa

Près de 400.000 enfants menacés de malnutrition aiguë sévère dans le Kasaï

Les troubles dans la région du Kasaï en République démocratique du Congo (RDC) ont… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.