16 Mai 2017

Centrafrique: Vers un apaisement à Bangassou?

Photo: UNICEF/Jan Grarup
En République centrafricaine, la violence fait de nombreuses victimes parmi les civils

La situation semble s'être relativement apaisée à Bangassou, dans le sud-est de la Centrafrique, après les violences de ces derniers jours. Le bilan humain demeure toujours inconnu, notamment à cause du conflit qui continue de se jouer entre la Minusca et un groupe armé toujours non identifié.

Le site de la mosquée de Bangassou est désormais sécurisé. Lundi 15 mai, la Minusca a usé de la force pour permettre aux 500 personnes qui étaient y étaient réfugiées depuis samedi matin de rejoindre le site de la cathédrale où 1 500 habitants avaient déjà trouvé refuge.

Depuis le début du week-end, personne ne pouvait se déplacer en ville, les combattants qui ont pris d'assaut Bangassou bloquant les quartiers, et principalement celui de Tokoyo, à majorité musulmane.

L'ONU a ainsi utilisé sa puissance de feu à terre et par voie aérienne. L'hélicoptère de combat a commencé à tirer sur la vingtaine d'hommes armés qui contrôlaient le quartier. Plusieurs d'entre eux auraient été au moins blessés.

Durant l'après-midi, ceux qui sont identifiés comme des anti-balakas par la Minusca avaient déjà commencé à attaquer le contingent marocain auprès de sa base. Ceux-ci ont également répliqué, sans que des victimes ne soient comptabilisées dans leurs rangs.

Dans la journée de lundi, Bangassou a donc été partiellement sécurisée, mais des représailles sont toujours à craindre de la part de ce groupe qui demeure non identifié et dont les motivations sont toujours inconnues.

Ce mardi 16 mai, une aide humanitaire d'urgence débloquée par le bureau de coordination humanitaire de l'ONU (OCHA) doit parvenir à Bangassou afin d'apporter le minimum aux 7 000 déplacés touchés pendant cette crise.

Une autre inquiétude guette : celle des habitants de Bangassou qui sont partis se réfugier au Congo voisin, où une épidémie d'Ebola a été déclarée vendredi, et dont le foyer se situe à moins de 300 km de Bangassou.

La situation est préoccupante,Bangassou était toujours un modèle de cohésion sociale mais maintenant elle va devenir un théâtre de conflit...

Joseho Inganji, chef du bureau d'OCHA en RCA, s'inquiète de la dimension communautaire de ces violences et demande l'ouverture sans condition d'un accès humanitaire pour aider aux populations

Centrafrique

Toulouse - Giannelli Imbula dans le viseur du Torino

Prêté sans option d'achat à Toulouse par Stoke City, Giannelli Imbula quittera le club de Ligue 1… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.