15 Mai 2017

Congo-Kinshasa: Grand oral de Bruno Tshibala!

L'hémicycle du palais du peuple reçoit, ce matin, la visite d'un hôte tout à fait singulier. Il y sera, non pas dans la peau de celui qui, au nom de son parti, mieux ex parti politique, l'Udps/Limete, parce qu'il n'y fait plus partie à ce jour, n'avait pas reconnu la légitimité des Députés nationaux de cette législature. Mais, il s'y présentera en qualité de Premier ministre, nommé le 7 avril 2017, par le Président de la République, Joseph Kabila, à la faveur de l'Accord du 31 décembre 2016. Il s'agit bien de Bruno Tshibala Nzenzhe.

S'il a eu, par le passé, à passer des examens oraux aux humanités, à l'Université Marien Ngwabi de Brazzaville où il a fait le Droit, voire dans sa prestation au Barreau de Matadi, dans le Kongo central, certains à l'occasion de ses plaidoiries devant une composition de trois magistrats, ce matin donc, ce sera devant la représentation nationale. Il va se soumettre à un premier grand exercice oral de sa vie. Question pour lui de présenter son programme d'action, en vue de son investiture, pour qu'il prenne effectivement les manettes de commande à la tête de l'Exécutif national du pays. Que va-t-il dire devant les élus du peuple ? C'est la lancinante question qui préoccupe plus d'un Congolais en cette période où la République Démocratique du Congo amorce un virage qui, s'il est mal négocié, risque de plonger le pays dans un chaos indescriptible.

S'il est avéré que Bruno Tshibala ne peut s'éloigner des missions préalablement définies par le Chef de l'Etat dans son discours du 5 avril dernier, devant le Congrès, il veillera d'en donner le corps, en définissant le chronogramme et les moyens conséquents, pour pouvoir y répondre. Le premier et grand point sur lequel l'opinion tant nationale qu'internationale accrochera vivement son attention, c'est celui des élections. Joseph Kabila en avait parlé sans atermoiement, en indiquant qu'elles devraient être, les élections, la priorité pour cette année ce, conformément à l'Accord de la Saint Sylvestre. En sera-t-il de même ? L'on sera bien fixé encore qu'il y a des zones d'ombres qui persistent quant à ce. L'Accord prévoit l'organisation des élections dans 12 mois à dater de la signature de l'Arrangement particulier. Or, celui-ci n'a été signé que le 27 avril 2017. Logiquement, il serait impossible que les 12 mois soient comprimés en cette année.

En outre, il avait été bien spécifié qu'en cas d'obstacles majeurs, l'on se réfèrerait au Conseil National de Suivi de l'Accord, pour évaluation. Qu'en l'espèce, et de l'avis de certains observateurs, pareille hypothèse serait irréaliste. Le second, et non de moindre, c'est le vécu quotidien des Congolais qu'il faille améliorer, sensiblement, alors que tous les indicateurs sont au rouge. Inflation galopante, affaissement de la monnaie nationale face au roi dollar, absence de production locale, effondrement du cadre macroéconomique, absence d'un programme avec les institutions de Breton Woods. Combien de temps lui faudrait-il pour que le poulet atterrisse dans l'assiette d'un huissier ? C'est la question. Le troisième, sans lequel les deux points précédent ne peuvent non plus se réaliser, c'est le problème de l'insécurité qui gangrène le pays du nord au sud, de l'est à l'ouest.

Comment y mettre fin dans un tel environnement, sans compromettre les chances de conduire les Congolais aux élections ? Par ailleurs, puisqu'en fin de compte, c'est la question de l'investiture du Gouvernement, lieu de soutenir que Bruno Tshibala bénéficie d'un chèque en blanc à l'Assemblée nationale. Derrière lui ou avec lui, tous les membres de la Majorité présidentielle élargie. Notamment, ceux issus des Concertations nationales de 2013, ceux du dialogue de la cité de l'Union africaine du 18 octobre 2016 et, enfin, ceux de l'Accord d du 31 décembre 2016 dit Accord de la Saint Sylvestre. Cela sans compter d'autres partis politiques ou plateformes politiques qui embrassent d'une manière ou d'une autre la vision de la MP.

Congo-Kinshasa

Ituri - 40 personnes meurent dans un éboulement de terrain au bord du lac Albert

Les catastrophes dues aux affaissements des terres sont fréquentes dans cette province de l'Est de la RDC. Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.