16 Mai 2017

Togo: Gilbert Bawara de nouveau en ligne de mire

Le Syndicat Autonome des Contrôleurs et Inspecteurs du Travail du Togo (SYNACIT-Togo) entre en grève pour 72 heures, notamment les 29, 30 et 31 mai prochains. C'est ce qu'il annonce au ministre Gilbert Bawara, si jusque-là aucune solution n'est trouvée pour leurs conditions de travail.

Dans un courrier adressé le 15 mai au ministre de la Fonction publique, du Travail et la Réforme administrative, le SYNACIT déplore avoir cherché « à maintes reprises cherché à vous rencontrer pour vous faire part de nos préoccupations mais toutes nos démarches se sont révélées vaines ».

Pire, dans une dynamique de dialogue auquel appelle le gouvernement pour tout problème, « malheureusement, nous constatons avec regret que ces correspondances sont restées sans suite ».

Face à cette situation, décide le SYNACIT-Togo, il sera observé « une grève de soixante-douze (72) heures les 29, 30 et 31 mai 2017 sur toute l'étendue du territoire national ». Un courrier qui tient lieu, conclue-t-il « de préavis qui court à compter du lundi 15 mai 2017 ».

Rappelons que sur la plateforme revendicative du SYNACIT, figurent 11 doléances. Entre autre doléances, l'adoption d'un statut particulier des inspecteurs et Contrôleurs du travail, la dotation de chaque service d'inspection en véhicule 4X4 pour les visites d'inspection ou une prime pour utilisation de moyens personnels pour les visites d'inspection, la dotation des services d'inspection de Lomé d'un budget de fonctionnement.

Togo

Inclusion financière - Le pays s'engage

Le gouvernement togolais, conscient des enjeux en matière de développement, a lancé il y a… Plus »

Copyright © 2017 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.