16 Mai 2017

Congo-Brazzaville: Le pays entend disposer de son propre système de stockage des données numériques

Le ministre des Postes et télécommunications, Léon Juste Ibombo, a annoncé le mardi 16 mai à Brazzaville que le gouvernement entend installer un système informatique appelé Data center en vue d'assurer la gestion et le stockage des données numériques du pays.

Le monde entier célèbre ce mercredi 17 mai, la Journée des Télécommunications et de la société de l'information, dont le thème de cette année s'intitule : « Big data for Big impact, autrement dit, les méga-données pour un méga-impact ».

Dans un message livré la veille de cette Journée mondiale, le ministre Ibombo soulignait que l'infrastructure Data center sera mise en œuvre dans le cadre de la deuxième phase du projet Central african Backbone (Cab), qui vise à interconnecter le Congo à la République du Cameroun et à la République centrafricaine.

« La détermination du gouvernement à implémenter un Data center, à travers un financement de la Banque africaine de développement (...), est de créer un écosystème national de données pour le développement durable ; de mettre en place des politiques nationales et stratégiques en matière de méga-données », a précisé mardi Léon Juste Ibombo.

Les méga-données actuellement stockées dans les moteurs de recherche basées aux Etats-Unis sont un ensemble volumineux de données numériques qu'aucun outil standard, ni aucun logiciel classique de gestion de base de données ou de gestion de l'information ne peut traiter ni conserver.

Les enjeux du numérique sont nombreux, admet le ministre. Le Congo doit d'abord rattraper son retard quant à la connectivité sur l'ensemble du territoire, à l'élaboration d'un cadre juridique conséquent, de proposition du contenu et des services à valeur ajoutée et l'accès à la formation sur le numérique.

En ce qui concerne la sécurité et la protection des libertés individuelles, l'Etat doit veiller à mettre des moyens nécessaires à la bonne exploitation des informations stockées. « La cyberattaque à l'échelle mondiale, la captation des données de grandes entreprises et l'organisation internationale par des cyber pirates sont une preuve de cette menace », a fait savoir le ministre.

Un autre enjeu de cette révolution numérique, ajoute le ministre, est celui de faire de cet outil un véritable moteur de développement durable, à l'image des engagements des Nations unies contenus dans les 17 nouveaux Objectifs du développement durable (ODD).

Les innovations des technologies Big Data devront alors aider le pays dans de nombreux domaines tels que le monde des finances, le commerce, la recherche scientifique, la communication, la médecine, la météorologie, l'écologie, la politique...

Pour rappel, la Journée mondiale des Télécommunications et de la société de l'information a été instituée pour commémorer la création en 1865 de l'Union internationale des télécommunications (UIT), une institution spécialisée des Nations unies dédiée aux technologies de l'information et de la communication.

Congo-Brazzaville

Vie syndicale - La Fétrasseic plaide pour l'obtention du statut particulier de la communication

La question a été évoquée, le 17 octobre à Brazzaville, à la faveur de la… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.