16 Mai 2017

Cameroun: Une volonté affichée de rattraper le retard

Le secteur de l'économie numérique bénéficie d'une attention soutenue, afin que le Cameroun devienne à court terme un leader technologique en Afrique.

Le plan de développement des infrastructures de communication et de télécommunications au Cameroun est à mettre en rapport avec l'ambition affichée de donner une impulsion particulière à l'économie numérique. Le 31 décembre 2015, dans son message à la Nation, le chef de l'Etat, Paul Biya, a clairement indiqué le projet du Cameroun dans ce domaine. « ... il nous faut rattraper au plus vite notre retard dans le développement de l'économie numérique. Celle-ci est un véritable accélérateur de croissance, en plus d'être une véritable niche d'emplois nouveaux pour notre jeunesse.

Nous devons pouvoir en tirer avantage pleinement », avait-il déclaré. Avant de prendre comme un engagement. « Le gouvernement, dans son organisation, accordera à ce secteur toute l'attention méritée », avait-il promis. Aujourd'hui, les initiatives des pouvoirs publics qui se multiplient dans le champ de l'économie numérique sont la matérialisation d'un projet entré dans sa phase de mise en œuvre. La dernière en date, c'est le Forum international sur l'économie numérique qui se tient du 15 au 17 mai 2017 à Yaoundé, à l'initiative et sous le haut patronage du président de la République.

Thème des assises qui rassemblent environ 200 participants de plusieurs nationalités : « Comment réussir l'économie numérique au Cameroun ». L'objectif de la rencontre est de créer des conditions pour un passage réussi du pays à l'économie numérique. Il est notamment question de mobiliser des financements internationaux en faveur des projets innovants dans le secteur de l'économie numérique au Cameroun. Puis, de faciliter la mise en œuvre des partenariats entre les institutions, les porteurs de projets camerounais, les entreprises nord-américaines et les investisseurs nationaux.

D'après le ministère des Postes et Télécommunications, ces partenariats devraient contribuer au développement de l'économie numérique au Cameroun, conformément aux axes du Plan stratégique de l'économie numérique au Cameroun, afin d'augmenter le PIB de 5% en 2016 à 10% en 2020 ; la création d'emplois directs de 10 000 en 2016 à 50 000 en 2020 ; la hausse des impôts de 136 milliards de F en 2016 à 3 000 milliards en 2020. Pour y parvenir, la stratégie conçue comporte plusieurs axes : la télémédecine, l'enseignement à distance, les modes de financement, les infrastructures, le cadre juridique, la création d'un environnement propice à l'essor des entreprises dans le secteur du numérique.

L'ambition à court terme, est de faire du Cameroun un leader technologique africain. Le forum en cours à Yaoundé intervient après l'organisation des vidéoconférences, du « Globe-Trotter » de l'économie numérique, des Journées nationales de l'économie numérique et la tenue du Comité sectoriel numérique.

Cameroun

Une centaine de boutiques en fumée

Les causes de l'incendie qui a consumé une partie du Marché central, hier, au petit matin ne sont pas… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.