17 Mai 2017

Madagascar: Un climat délétère pèse sur l'or noir

Photo: Al Jazeera
In the vanilla-producing Sava region in the northern part of the island nation of Madagascar, about three out of four vanilla farmers live on less than a dollar a day.

Vols, lynchages, meurtres, la vanille et l'argent qu'elle représente créent la psychose à Madagascar. Lundi 15 mai, à l'occasion de l'ouverture de la campagne de récolte dans certaines zones de l'île, le Premier ministre malgache a prévenu : « De lourdes sanctions seront appliquées contre ceux dont l'appartenance ou la complicité avec ces réseaux sont prouvées ».

Dans le viseur du chef de gouvernement, « les responsables locaux » dont l'implication a été plusieurs fois démontrée. Une mise en garde sans précédent qui ravit les différents acteurs de la filière.

Exportateurs, collecteurs, planteurs, tous sont unanimes : les déclarations du Premier ministre Olivier Mahafaly démontrent un changement d'attitude au plus haut niveau. Gabriel Sarasin est le représentant de l'ONG NCBA Clusa, qui travaille à professionnaliser et renforcer la filière vanille à travers les coopératives agricoles.

« Le Premier ministre a directement pointé du doigt certaines autorités locales qui seraient directement impliquées dans le trafic de vanille, explique-t-il.

Ce qui est une prise de position très forte qu'on n'avait pas nécessairement vue dans le passé. Il promet des sanctions très sévères pour les contrevenants à la loi, une nécessité pour assainir la filière vanille en ce moment. »

Un assainissement nécessaire pour garantir la pérennité. D'après l'ONG, le travail est immense ne serait-ce qu'au niveau de la traçabilité de la vanille, et s'assurer que celle exportée n'a pas été volée : « C'est une situation extrêmement tendue dans les villages où il y a de la vanille.

Les gens dorment dans leurs champs depuis février. Les producteurs avec qui l'on travaille nous rapportent une augmentation significative des vols de vanille qui peuvent mener à des violences et même à tuer. »

Une situation similaire à 2003, quand les prix avaient flambé. A l'époque, le kilo de vanille préparée avait franchi les 500 dollars.

Comme en 2016. A ceci près qu'en 2016, d'après le Groupement des exportateurs de vanille, jamais la gousse malgache n'avait atteint un si faible niveau de qualité.

En savoir plus

Vol de vanille - Des responsables locaux dans le viseur du gouvernement

Avec l'ouverture de la campagne de la vanille, l'OMC national a tenu une réunion, hier, pour mettre fin aux vols… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.