17 Mai 2017

Cameroun: Affaire des 350 millions d'Essono Edjo - Les vérités de Me Xavier Menye Ondo

Accusé d'avoir détourné l'argent de l'ancien ministre des Finances de la Guinée équatoriale, le sénateur et notaire camerounais joue à la défense et fait des révélations susceptibles d'édifier l'opinion nationale et internationale sur cette affaire qui fait couler beaucoup d'eau sous les ponts.

C'est le journal Le Messager qui, dans son édition du 2 mai 2017, titre en page 4 : « Affaire Xavier Menye Ondo - Un Sénateur détourne l'argent de son client ». Une information qui va se répandre comme une traînée de poudre et faire jaser.

Et face à cette accusation on ne peut plus grave et pouvant porter atteinte à sa personnalité, le notaire et sénateur camerounais s'est décidé de clarifier la situation, question d'éclairer la lanterne des contempteurs.

Pour la petite histoire, les faits remontent au courant de l'année 2010. Sieur Esono Edjo, alors ministre des Finances de la Guinée équatoriale saisit Me Menye Ondo à l'effet d'acquérir un terrain à Douala, suite aux difficultés rencontrées dans un projet similaire, notamment la vente d'un terrain d'une succession à problème.

Me Menye Ondo va plutôt le dissuader et lui proposer d'en acquérir un à Yaoundé où il est territorialement compétent. C'est ainsi qu'un immeuble est identifié au prix de 350 millions de FCFA.

L'acquéreur s'acquitte entièrement du prix. Le vendeur est payé par chèque. Malheureusement, les conditions posées par le locataire de cet immeuble pour la libération des lieux, va compliquer la suite des transactions.

Ne pouvant jouir de l'immeuble acheté, l'acquéreur sollicite et obtient du vendeur une restitution intégrale de la somme versée. Après donc plusieurs tentatives vaines, Me François-Xavier Menye Ondo va saisir la police judiciaire pour entrer en possession de ses droits.

Quoique versés au compte-gouttes, ces fonds avaient été récupérés. « Où se trouve donc cet argent? », se demandent les détracteurs du notaire et sénateur camerounais.

Soucieux de satisfaire son client qui voulait absolument avoir une maison à Douala plutôt qu'à Yaoundé, Me Menye Ondo va l'intéresser aux ventes effectuées par la liquidation de l'ex-Onpc, profitant du désistement d'un des acquéreurs las d'attendre le dénouement des transactions.

Me Xavier Menye précise que le prix avait été entièrement payé et encaissé par le trésor public camerounais pour un immeuble bâti sur une superficielle de 1 782 m2 au quartier Bonanjo à Douala.

La mutation des titres va buter à une mésentente entre le ministère des Finances et le ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières. Le changement de ministre des Finances va davantage compliquer la situation.

Face à toutes ces abjections administratives, Me Menye Ondo dit avoir sollicité l'arbitrage du premier ministre chef du gouvernement, en vue de libérer les acquéreurs lésés dont l'ancien ministre équato-guinéen des Finances - Esono Edjo.

« Au terme de plusieurs réunions interministérielles, le premier ministre a convoqué une réunion en vue de la signature d'un projet de Protocole d'accord ordonnant le ministre des finances à restituer l'intégralité des fonds », explique Me Menye.

Jusqu'alors, rien n'a encore été fait dans ce sens. D'où le statut quo constaté. Le sénateur et notaire camerounais ayant épuisé tous les recours administratifs, s'est résolu à saisir le juge judiciaire.

L'affaire est ainsi pendante et suivie par Me Koum - avocat au Barreau à Douala. Bon à savoir, le titre foncier N°13461/Wouri se trouve entre les mains d'Esono. En plus, Me Menye et son client ont convenu d'attendre la décision de justice qui devrait intervenir dans les prochains mois.

« Il est à préciser que j'ai connu M. Esono Edjo alors qu'il était ministre des Finances de Guinée équatoriale, pour avoir facilité les démarches et instrumenté les actes d'acquisitions de la chancellerie, de la résidence de l'ambassadeur de Guinée équatoriale, et d'un immeuble pour les fonctionnaires de l'ambassade, dans des conditions quasi identiques pour près de 1,5 milliard de FCFA, sans que cela ne pose le moindre problème. Cela m'a même valu les félicitations du président Obiang Nguema », révèle Me François-Xavier Menye Ondo.

Cameroun

Port de Kribi - le premier bateau a accosté

L'évènement a eu lieu hier en présence du directeur général du Port Autonome de… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.