17 Mai 2017

Afrique de l'Ouest: Gestion du pétrole et du gaz sénégalais - Le ghana s'engage à accompagner le pays

Le président de la République, Macky Sall a informé que le Ghana va accompagner le Sénégal dans la gestion des ressources naturelles, notamment le pétrole et le gaz. S'exprimant hier, mardi 16 mai, au Palais de la République lors d'une conférence de presse conjointe avec le président du Ghana Nana Akufo-Addo, en visite de travail et d'amitié de 48 heures au Sénégal, Macky Sall a indiqué avoir sollicité et obtenu auprès de son homologue ghanéen Nana Akufo-Addo, l'aide du Ghana dans la négociation avec les grandes sociétés pétrolières.

La République du Ghana va accompagner le Sénégal dans la gestion des ressources pétrolières et gazières récemment découvertes. L'annonce est du président sénégalais, Macky Sall et de son homologue Ghanéen, Nana Akufo-Addo lors d'une conférence de presse conjointe hier, mardi 16 juin au Palais de la République. S'exprimant lors de face à face avec la presse dans le cadre de la visite d'amitié et de travail de 48 heures qu'effectue à Dakar depuis hier, le président Akufo-Addo, Macky Sall a indiqué avoir sollicité et obtenir auprès de son homologue l'aide du Ghana dans l'organisation des conditions de gestion du gaz et du pétrole découverts récemment dans les eaux sénégalaises. Le chef de l'État sénégalais a justifié sa démarche par «l'expérience réussie du Ghana en matière de gestion des ressources naturelles mais aussi par le soucis «d'éviter les erreurs notées en la matière ailleurs dans le monde». Selon lui, ce partage d'expérience portera notamment sur les négociations avec les compagnies et la gestion de l'environnement pétrolier.

«Le Ghana est déjà depuis quelques années dans l'exploitation du pétrole et du gaz. Le Sénégal entre dans cette nouvelle perspective... Toutes les expériences réussies devront nous servir pour éviter de faire des erreurs que beaucoup de pays africain ont eu à faire dans la gestion de leurs ressources naturelles. D'abord, c'est les négociations avec les compagnies, nous avons déjà signé les contrats de partage de production ça, c'est définit par le code pétrolier et les décrets d'application mais aussi tous les textes qui organisent l'activité pétrolière», a indiqué le président Sall avant de poursuivre : «Une chose est d'avoir des contrats, une autre est de vérifier le respect de l'application des dispositions dans les contrats mais aussi de faire en sorte que nous puisons réfléchir sur l'environnement pétrolier, ce que je dirais l'écosystème, comment le pays va s'organiser, comment notre économie va s'adapter sans que nous ne soyons dépendants de cette activité.

Puisque malheureusement, si la plupart des pays africains qui ont encore de fragilités malgré d'importantes ressources, c'est parce que tout le monde a dit, la manne pétrolière est là, ce n'est plus la peine de faire de l'agriculture, de travailler parce que le pétrole est là, mais c'est la pire des erreurs à faire. Le Sénégal ne saurait tomber dans ce jeu». Auparavant dès l'entame de son propos, le Président Sall après avoir souhaité à son hôte la bienvenue «en terre africaine du Sénégal», a renouvelé ses félicitations au président Nana Akufo-Addo à la suite pour sa «brillante élection à la tête de la République du Ghana». Une élection qui selon Macky Sall est une marque indélébile du Ghana qui fait partie des pays africains qui font la fierté en matière de démocratie, avec le Sénégal.

Prenant la parole à son tour, le président Nana Akufo-Addo s'est dit très heureux de retrouver Dakar, une ville qu'il a connue déjà. Se prononçant sur la sollicitation de son homologue sénégalais au sujet d'un partage d'expérience entre son pays avec le Sénégal dans les négociations avec les grandes compagnies, Nana Akufo-Addo a exprimé la disponibilité de son pays à accompagner le Sénégal dans le domaine de l'exploitation du gaz et du pétrole. «Je suis extrêmement content d'être ici à Dakar. Le peuple Ghanéen reste toujours très solidaire avec le peuple sénégalais. Le Ghana va continuer à rester ensemble avec le Sénégal. On a les mêmes perspectives».

NANA AKUFO-ADDO SUR L'AVENIR DE L'AFRIQUE : «Il ne faut pas qu'on soit pessimiste sur l'avenir de l'Afrique»

Lors du face à face avec la presse au Palais de la République, le président Nana Akufo-Addo s'est également prononcé sur la situation difficile que traverse actuellement le continent africain. Et c'est pour inviter ses homologues chefs d'États à prendre leur élection comme une opportunité pour faire bouger les lignes de la pauvreté et de marginalisation dans lesquelles, se trouve l'Afrique. «Il faut bien que nous qui sommes appelés à la tête de nos pays respectifs voyons cette occasion comme une opportunité de travailler ensemble pour que le peuple africain commence à s'en sortir dans les conditions de pauvreté et de marginalisation. Certes, ça ne sera pas facile mais si nous travaillons ensemble, je suis certains que notre peuple sortira de ces conditions. Il y'a beaucoup d'espoir pour l'avenir de notre continent et de nos deux pays respectifs. Il ne faut pas qu'on soit pessimiste sur l'avenir de l'Afrique, il faut qu'on soit optimiste. Avec la bonne gouvernance, le respect des valeurs démocratiques, on va réaliser la grande Afrique qui a préoccupé le président Senghor et Kwame Nkrumah et les grands autres leaders africains. Cette Afrique est plus proche et plus près».

Ghana

Le joli geste de Boateng pour Abdelhak Nouri

L'affaire Abdelhak Nouri a touché la planète football. La situation du jeune joueur a secoué tout… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.