17 Mai 2017

Burkina Faso: Action parlementaire en 2016

Le comité de rédaction du rapport des activités de l'année 2016 de l'Assemblée nationale, a remis les conclusions de ses travaux au président de l'hémicycle, Salifou Diallo, le mercredi 17 mai 2017, à Ouagadougou.

La représentation nationale avait mis en place un comité de rédaction de 23 membres, chargé de synthétiser les activités de l'année 2016.

Après plusieurs mois de travail, ledit comité, dirigé par le 1er vice-président de l'hémicycle, Me Bénéwendé Sankara, a remis le rapport d'activités au président de l'Assemblée nationale, Salfiou Diallo, le mercredi 17 mai 2017, à Ouagadougou.

Aux dires du président du comité de rédaction, le document comprend quatre axes qui sont le pouvoir législatif de la 7e législature, le travail parlementaire, la gouvernance administrative et parlementaire et la diplomatie parlementaire.

«C'est un rapport qui récapitule le travail qui a été mené toute une année au sein du parlement. Nous y avons énuméré un certain nombre de difficultés », a indiqué Me Bénéwendé Sankara. Au nombre de ces obstacles, il a relevé le fait qu'il n'y avait pas une synthétisation de l'activité parlementaire au quotidien.

De ce fait, le rapport recommande la mise en place d'un comité de veille pour collecter au quotidien les données de l'Assemblée nationale. Ce comité de veille, a soutenu le 1er vice-président de la représentation nationale, pourra également suivre le travail des groupes parlementaires.

« Nous recommandons également que les activités des réseaux parlementaires et groupes d'amitiés soient recensées au fur et à mesure pour figurer dans le rapport final.

Il faudra également instituer un registre des audiences du président de l'Assemblée nationale », a laissé entendre le président du comité de rédaction. Il a suggéré que le travail d'édition qui sera fait du rapport tienne compte de la qualité et du format afin de faciliter son exploitation par le public.

« Un centre de refondation démocratique»

Le premier responsable de l'Assemblée nationale, Salifou Diallo, a remercié et félicité le comité de rédaction qui s'est employé à faire la synthèse de l'activité du parlement au cours de l'année écoulée. Ce document, a-t-il dit, est un outil d'information et de vulgarisation du travail parlementaire. « Il est surtout un outil d'inspiration pour le futur.

Nous ne devons pas nous satisfaire pour ce que nous avons accompli pour l'année 2016, même s'il y a eu des avancées notables. Nous devons perfectionner notre travail au niveau du parlement », a déclaré Salifou Diallo.

A l'entendre, les députés ont fourni beaucoup d'efforts au cours de l'année en termes d'innovations. Tous les groupes parlementaires, de la majorité et de l'opposition, a-t-il relevé, se sont employés à faire du parlement « un centre de refondation démocratique ».

Toutefois, Salifou Diallo a noté que le problème de locaux fait que beaucoup de services sont obligés de squatter.

Mais avec la nouvelle dynamique qui s'installe, tous ces problèmes pourront être discutés en 2017. Il a souhaité que la télévision de l'Assemblée soit fonctionnelle cette année pour appuyer la radio dans le compte rendu de l'activité parlementaire.

Les questions relatives au statut de la Fonction publique parlementaire seront aussi étudiées pour offrir un plan de carrière aux agents.

Une proposition de loi, a énoncé le président de la représentation nationale, dans ce sens, est en cours. Il a évoqué la mise en place d'un nouvel organigramme de l'institution parlementaire qui va permettre de prendre en compte la nécessité du renforcement de la démocratie.

Burkina Faso

Les droits de l'homme sont dans une mauvaise passe

L'Observatoire de la démocratie et des droits de l'homme s'inquiète de la montée en puissance… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.