17 Mai 2017

Algérie: L'ONU et des innovateurs discutent de l'utilisation de la technologie pour relever les défis mondiaux

Des drones larguant de la nourriture et des médicaments, des appareils portables qui peuvent diagnostiquer Ebola avec une goutte de sang - les dernières avancées technologiques convergent pour rendre possible ce qui était impensable, ont déclaré des innovateurs et chefs d'entreprises invités au siège des Nations Unies pour discuter du rôle que peuvent jouer les technologies pour réaliser les objectifs de développement durable (ODD).

« Aujourd'hui, dans ce monde, tout le monde ferme ses frontières » mais des partenariats sont nécessaires pour que les ODD atteignent toutes les régions de la planète, a déclaré la Vice-Secrétaire générale de l'ONU, Amina Mohammed.

Elle a souligné que de nombreux innovateurs ne connaissent pas de frontières. « Il n'y a pas de lignes rouges, bleues ou vertes lorsque vous parcourez l'Internet, les médias sociaux, que vous communiquez à travers ces frontières. C'est ce qui est passionnant. Vous pouvez ainsi partager les connaissances », a-t-elle ajouté.

Dr Peter Diamandis, Président de la Fondation XPrize et de l'Université Singularity, estime que dans sept ans, la planète entière sera connectée.

C'est ce qu'il appelle la « dématérialisation » des choses que les gens possédaient, et qui sont maintenant gratuites sur nos téléphones cellulaires.

« Le fils ou la fille d'un milliardaire ici à Manhattan ou le fils ou la fille de la personne la plus pauvre au Kenya ont accès aux mêmes applications gratuites, ont accès aux mêmes connaissances et informations que Larry Page » (co-fondateur de Google), a-t-il souligné.

« C'est un monde incroyable. Ce que nous voyons ici est une dématérialisation car toutes ces choses deviennent de moins en moins chères ».

Le Dr Diamandis a ensuite demandé aux participants d'imaginer le pouvoir de 5 milliards de nouveaux esprits qui n'avaient jamais été connectés auparavant.

Changer le monde, a été sa réponse.

Pour le Dr Astro Teller, directeur à Google Ex, les partenariats entre inventeurs, technologues, gouvernements et communautés locales sont les plus importants.

La majorité des 7,5 milliards de personnes vivant sur la planète n'ont pas accès à l'Internet, a-t-il souligné.

Afin que davantage de personnes puissent être en ligne, Google Ex a lancé un projet Internet avec des ballons, Loon, en Amérique latine avec l'aide de l'Organisation de l'aviation civile de l'ONU, l'OACI.

Le partenariat, a-t-il souligné, est important pour tous, de l'innovateur aux gouvernements. Personne ne peut atteindre les objectifs de développement durable seul, a-t-il conclu.

Algérie

Coupe CAF - MC Alger/Mouassa - « Cette victoire va nous ouvrir les portes des quarts »

Après avoir fait match nul à Rustenburg face aux Sud-Africains du Platinum Stars en ouverture du Groupe B… Plus »

Copyright © 2017 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.