17 Mai 2017

Congo-Kinshasa: Avec le financement du Canada et l'USAID - Projet Or juste - Vers la traçabilité et la certification de l'Or artisanal en RDC

Assurer la traçabilité et la certification de l'Or artisanal pour un développement durable en RDC. Tel est l'objectif visé par le "projet Or juste" élaboré par Partenariat Afrique Canada (PAC) dans le souci de développer un système indépendant, équitable et durable qui permet la commercialisation de l'Or licite, traçable et libre de conflit en provenance de site d'exploitation minière artisanale en République démocratique du Congo sur les marchés internationaux.

L'annonce du projet Or juste a été faite hier, mercredi 17 mai 2017, dans la salle des conférences de la paroisse Sacre-Cœur située dans la commune de la Gombe, sous la férule de M. Joseph Ikoli, Directeur du Cabinet Adjoint du Ministère des Mines. Cette annonce, souligne Joanne Lebert, Directrice générale de Partenariat Afrique Canada, marque un jalon qui suit l'étape du projet pilote après avoir prouvé qu'il était possible de mettre en place une chaîne d'approvisionnement responsable allant du site minier jusqu'à l'exportateur. Et, le projet pilote a été lancé dans la province de l'Ituri en 2015, plus précisément dans le territoire de Mambasa. Après quasiment deux ans de mise en essai du projet Or juste, dans le but de mettre un système de traçabilité et de devoir de diligence pour l'Or artisanal en RDC, l'équipe de PAC se réjoui de faire part aux autorités congolaises de sa réussite incontestable. Cela, pour mettre fin aux fraudes et exploitation illicite de l'Or longtemps décriées par les autorités congolaises. Il sied de souligner que le département des affaires mondiales du Canada assure le financement dudit projet et le travail de PAC dans la région des Grands Lacs. Et puis, USAID verse un financement supplémentaire pour le projet Or Juste par l'entremise du projet du renforcement des Capacités pour un Commerce responsable des Minerais.

Conformément aux normes nationales, régionales et internationales, le projet Or juste est le premier à suivre l'Or artisanal libre de conflit et légal depuis le site minier jusqu'à l'exportation. Assurée par un pari gagné à l'essai, Joanne Lebert, Directrice générale de Partenariat Afrique Canada, souligne qu'il est indispensable de passer à la mise en œuvre et garantir que le projet possède une solution à long terme durable et viable pour des exportations traçables, légales et libres de conflits à partir de la RDC. « Nous avons hâte de communiquer aux acteurs clés les leçons apprises et d'approfondir notre collaboration avec le gouvernement de la RDC », a-t-elle précisé. Ainsi, Joanne Lebert a reconnu les efforts conjugués par le gouvernement congolais pour se conformer aux normes régionales et démontre comment la mise en œuvre du Guide de l'OCDE peut favoriser des améliorations progressives dans le secteur miniers en aidant les hommes et femmes qui extraient de l'or artisanal à pénétrer les marchés internationaux.

Dans son mot de soutien pour les chaînes d'approvisionnement dans la région des Grands Lacs, Mme Ginette Martin, Ambassadeur du Canada en RDC s'est dit satisfaite de la matérialisation du projet Or juste, et encourage sa mise en œuvre. Car, cela tombe dans la droite ligne des objectifs assignés par le gouvernement Canadien qui soutient les activités visant à renforcer la gouvernance des ressources naturelles. D'ailleurs, un chiffre colossal a été alloué par le département des affaires mondiales du canada pour accompagner les activités telles que la formation des droits des enfants, la protection de l'enfant, Education, les problèmes genres etc. il s'agit, également, pour le Canada de s'assure si les femmes bénéficient réellement la protection dans le secteur minier. Mais, elle a martelé qu'il faut écarter les groupes armés pour une exploitation propre des minerais. Pour Mme Ginette Martin, la RDC a intérêt à s'approprier et assurer une bonne collaboration avec le PAC dans ledit projet afin de renforcer la lutte contre les fraudes dans le secteur minier. Sur ce, le Dircab Joseph Ikoli a, au nom du gouvernement congolais, assuré une bonne collaboration du ministère des Mines avec le PAC. Rappelons qu'en septembre 2016, le PAC avait signé un Protocol d'entente avec le ministre des Mines, Martin Kabwelulu, qui exposait le soutien accordé aux activités de l'organisation visant à renforcer la gouvernance des ressources naturelles.

Pour ce faire, M. Denis Roumestan, Directeur du Projet, Renforcement des Capacités pour un commerce responsable des Minerais, Tetra Tech, a précisé que l'USAID procédera à des formations sur les pratiques minières sécuritaires, sur l'atténuation des incidents environnementales et l'aménagement du territoire. Aussi, le projet assure la régularité des revenues. C'est-à-dire, les creuseurs bénéficient des notions d'éthiques pour une bonne orientation de leurs revenues afin d'améliorer leurs conditions sociales. Cependant, le projet Or juste incite les mineurs du secteur aurifère artisanal à acheminer leur produit à des exportateurs légitimes et, en fin de compte, à des consommateurs responsables. Comme pour dire que tout l'Or produit doit faire l'objet d'un suivi et être vendu par l'entremise de voies légales. Il sied de signaler que la société civile est aussi impliquée dans ce méga projet pour le suivi et la production de rapport relatifs à l'intégrité de la chaîne d'approvisionnement.

Dans le cadre de ce projet, des activités d'éducation et de sensibilisation améliorent la compréhension des droits de femmes et renforcent leurs droits d'avoir accès aux ressources, de les contrôler et d'en profiter. En outre, PAC appuie et favorise le leadership des femmes par le renforcement des capacités et la formation sur les droits des femmes.

Pas de concurrence avec d'autres organisations, souligne Joanne Lebert qui a laissé entendre que le PAC lutte pour la mise en place des six outils élaborés par l'Initiative Régionale de lutte contre l'exploitation Responsable des ressources Naturelles (IRRN) de la CIRGL.

Pour Joanne Lebert, le choix de Mambasa est parti d'un constat dû à sa production élevée et l'exportation frauduleuse transfrontalier avec l'Ouganda.

Jules Ntambwe

Congo-Kinshasa

La contribution des USA dans la lutte contre le Vih/SIDA en RDC

Avec un fort soutien bipartisan à travers de multiples administrations et congrès, le projet PEPFAR du… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.