17 Mai 2017

Ile Maurice: Rs 54 millions dues à PwC - Navin Ramgoolam met Sudhir Sesungkur au défi

«La Financial Services Commission a déjà autorisé le paiement à Pricewaterhouse Coopers.» C'est ce qu'a déclaré Navin Ramgoolam ce mercredi 17 mai. Lors d'une visite aux grévistes du Super Cash Back Gold à Belle-Vue Maurel, l'ancien Premier ministre a mis le ministre Sudhir Sesungkur au défi. Il lui demande de démentir que non seulement la Financial Services Commission, mais aussi le Conseil des ministres, a donné son approbation pour le paiement des Rs 54 millions à la firme d'experts-comptables PricewaterhouseCoopers.

«Sudhir Sesungkur a fait des aveux de taille en essayant de me donner la réplique», a affirmé le leader du Parti travailliste. «Je sais que toute cette affaire n'est pas qu'une simple histoire de vengeance politique.

Il y a certains gros capitaux derrière la destruction de la BAI», a-t-il fait valoir. Dawood Rawat, tout comme Vikram Bhunjun, était devenu gênant pour le gouvernement car il y allait de la démocratisation de l'économie, affirme l'ancien Premier ministre.

«En moins de temps, Takoordass aura eu ses Rs 32 millions et vous verrez qu'il retirera son cas contre Sudhir Sesungkur»

«Takoordass a poursuivi le ministre Sesungkur pour Rs 32 millions. Et c'est Mazars dont Takoordass est le directeur qui est choisie pour faire la due diligence (NdlR, vérifications nécessaires) sur la National Insurance Company. Dans un mois, il a eu deux contrats.

En moins de temps, il aura eu ses Rs 32 millions et vous verrez qu'il retirera son cas contre Sudhir Sesungkur», a poursuivi Navin Ramgoolam sur les remous autour de Mazars. Jamais Maurice n'a connu un gouvernement aussi «malhonnête et incompétent», s'est-il insurgé.

«Sudhir Sesungkur parle de SICOM et NPF. Je lance un avertissement au board de ces institutions. Faites bien attention car demain, il y aura une enquête. C'est un acte criminel», a déclaré Navin Ramgoolam.

Le leader des rouges a aussi évoqué la polémique concernant sa relation dite tendue avec Shakeel Mohamed. «Il n'y a aucune tension. Au bureau politique, on discute franchement. Si on n'est pas d'accord, on va le dire», confie Navin Ramgoolam. Pour preuve, dit-il, Shakeel Mohamed l'avait accompagné lors de sa précédente visite chez les grévistes.

Ile Maurice

Compensation salariale à Rs 360 - Business Mauritius avait proposé une «autre formule»

Une full compensation de Rs 310 à ceux qui touchent un maximum de Rs 8 500. Et une compensation de Rs 300… Plus »

Copyright © 2017 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.