18 Mai 2017

Algérie: La grande explication

Dans cette rencontre compliquée ou qui, hélas, ne l'est que par tout ce qui est greffée dessus, terrible sera la solitude de l'arbitre. Il est clair qu'à l'issue de ce match, et quels que seront la compétence, le professionnalisme, l'intégrité de celui-ci, il n'échappera pas à la critique, voire à un feu nourri, des rangs de l'une ou l'autre équipe

Particulier ce vendredi et particulière cette rencontre entre deux formations qui n'ont jamais arrêté de revendiquer et se disputer le titre de doyen du football national. Même si d'aucuns ne contestent celle-ci doyenneté au Mouloudia d'Alger, ils se trouvent des «anciens» auto-promus «historiens» du football qui diront et écriront le contraire sans pour autant faire valoir un quelconque élément matériel en ce sens...

Mais au-delà de ce dualisme tombé dans la banalité, il y a une sorte de casus-belli bien présente depuis quelques semaines entre les deux clubs et dont les conséquences ont pris de l'ampleur d'un différend administratif qui ne relève même pas des directions des deux formations mais plutôt de la LFP, d'un calendrier élastique et d'une programmation dictée par l'humeur du moment.

En effet, le CSC a été sans doute le premier club à remettre en cause le calendrier des matchs retard imputables à la participation de trois clubs en compétition continentale, les Constantinois sont tout de même parvenus à obtenir gain de cause. Toutefois, la solution trouvée n'arrête pas de donner lieu à des couacs à répétition, à commencer d'ailleurs par cette rencontre entre les deux clubs.

Programmée à une date, ensuite reportée et acceptée bon gré mal gré par les Constantinois, ne voilà-t-il pas que les Mouloudéens remettent le couvert et font la demande, incontestablement légitime, de décaler la rencontre prévue ce vendredi pour le lendemain au motif de difficultés rencontrées dans le transport de la délégation.

Il semblerait, en effet, qu'en raison de saturation des moyens aériens, le Mouloudia en soit contraint à rejoindre la ville des Ponts par la route, soit un parcours de près de 900 km en aller-retour.

Et l'argument majeur des Algérois n'est que leur équipe soit physiquement en difficulté le jour du match mais parce qu'elle aura à jouer une rencontre encore plus importante dans les quatre jours qui suivront.

De leur côté, les dirigeants du CS Constantine, et la longue trêve aidant à meubler les vides qu'il s'agisse de rodomontades de supporteurs, de jérémiades de techniciens, de propos démesurés de dirigeants, ont fait le choix de prêter leur voix à toutes questions de représentant des médias, devant tout microphone pour y déverser leur bile, aligner des contre-vérités et donc créer un climat de tension à quelques jours d'un important rendez-vous entre deux clubs dont l'avenir immédiat en dépend.

Le CSC, en effet, jouant son maintien en ligue 1 et son adversaire le possible titre de champion sinon le plus sûr, un moyen de s'en rapprocher en cas de victoire à Constantine.

Rappelons qu'à ce sujet précis l'inquiétude des Constantinois, qui pour la première parade en ont appelé la LFP à terminer ce qui leur reste à jouer de rencontres au stade Benabdelmalek-Ramdane.

Un stade dont la particularité est loin d'être à l'identique de ceux anglais, autrement dit mettant à formidable proximité footballeurs et public en plus de ne pas contenir plus de 15 000 supporteurs et ce chiffre est, signe des temps, celui auquel sont désormais habitués les Vert et Noir mais en évoluant dans un stade en l'occurrence celui du 17-Juin dont la contenance est voisine de la cinquantaine de mille.

Ce qui pourrait constituer pour les Clubistes une sérieuse raison de se sentir seuls face à des joueurs mouloudéens d'abord, capacités techniques obligent, qui sont habitués aux grands espaces et qu'ensuite pourraient être encore plus motivés si leur était offerte l'opportunité de se faire soutenir par les centaines de fans qui ont pour habitude de les accompagner. Or, le stade Benabdelmalek ne leur permettrait pas tous ces avantages au cas où...

Et dans tout ce maelstrom, il reste enfin à souligner la dimension quasi-dramatique de cette rencontre. Les Algérois ont plus que besoin de positiver leur déplacement à Constantine.

A telle enseigne qu'ils ne rechigneront pas devant un partage des points sachant qu'une victoire constituerait une indiscutable option pour le titre de champion. A contrario et dans le même cas de figure, les Constantinois entameront encore plus leurs chances de terminer la saison en ligue 1.

Dans cette rencontre compliquée ou hélas qui ne l'est que par tout ce qui lui est greffée autour alors que cela ne devrait pas être le cas, terrible sera la solitude de l'arbitre. Mais sans avoir besoin de jouer les devins, il est clair qu'à l'issue du match et quelle que sera la compétence, le professionnalisme, l'intégrité de celui-ci, il n'échappera pas à la critique, voire à un feu nourri venant des rangs de l'une ou l'autre équipe.

Enfin, il nous semblerait également que les conditions dans lesquelles va se dérouler cette rencontre dépendent de la décision que prendra la LFP d'accéder ou non à la demande de report formulée par le Mouloudia d'Alger.

Acceptée, celle-ci pourrait avoir les conséquences que peut avoir une huile jetée sur le feu, rejetée elle ramènerait de la sérénité, voire anticiperait et prémunirait des risques dominants, car il ne serait nullement exagéré de dire que les représentants de l'ordre auront tout intérêt à se mettre ce vendredi en «vigilance rouge».

Algérie

Coupe CAF - MC Alger/Mouassa - « Cette victoire va nous ouvrir les portes des quarts »

Après avoir fait match nul à Rustenburg face aux Sud-Africains du Platinum Stars en ouverture du Groupe B… Plus »

Copyright © 2017 La Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.