18 Mai 2017

Burkina Faso: Service payés à la police - L'enquête pointe "une gestion opaque"

communiqué de presse

Dans son mot introductif, le Ministre d'Etat, Ministre de la Sécurité a situé le contexte de la rencontre. «Ce qui va être exposé fait partie de l'exercice de transparence et de redevabilité. La synthèse du travail des inspecteurs seront envoyés au Président du Faso et au Premier Ministre», a dit Simon Compaoré.

Selon l'Inspecteur Général des Services (IGS), 166 services assurant des services payés ont été contrôlés dans la période du période du 1er janvier 2016 à fin février 2017. Au total 408 institutions financières/hôtelières sont sécurisées. «Contrats formellement établis (232), contrats partiellement signés (02), contrats inexistants (174) », a expliqué l'IGS.

S'agissant du nombre des sociétés minières sécurisées, il est de 14, avec 10 contrats conformes et 4 contrats inexistants. «Les recettes générées par l'ensemble des prestations rétribuées des services de la police pour la période de janvier 2016 à février 2017 s'élèvent à 2 166 877 541 FCFA (environ 154 776 967 FCFA mensuellement). Sociétés minières: 683 433 678 FCFA. Structures financières, hôtelières et autres prestations: 1 483 443 863 FCFA», a poursuivi l'Inspecteur Général.

Comme insuffisances, les inspecteurs ont relevé entre autres, la non définition préalable des dépenses éligibles, la non définition de la nature des pièces justificatives à produire pour toute dépense, la gestion opaque de cette rubrique (tantôt le premier responsable et le régisseur, tantôt par le premier responsable tout seul, tantôt par le comité de gestion quand il existe, l'absence d'un comité de gestion formes avec des attributions claires...

A noter que les inspecteurs ont formulé 17 recommandations: harmoniser la clé de répartition des SP pour l'ensemble des services de police par un acte réglementaire; veiller à obtenir des justificatifs pour toute dépense effectuée sur les recettes des services payés; responsabiliser un régisseur pour la gestion des SP provenant des sites miniers; libeller les chèques au nom des structures et non à celui des individus; établir des factures pour les paiements des prestations occasionnelles; rendre compte périodiquement compte de la gestion des SP à la hiérarchie, faire approuver tous les contrats par le DG de la Police Nationale; soumettre tous les contrats de sécurisation des sites miniers à la signature du DG de la Police Nationale etc.

Burkina Faso

Coris Bank file le coton de la SOFITEX pour 10 milliards de Fcfa

Ça file du coton, du bon coton chez Coris Bank International, la méga banque panafricaine drivée… Plus »

Copyright © 2017 Fasozine. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.