18 Mai 2017

Afrique: L'ancien ministre du tourisme des Seychelles remet en question l'authenticité de la Note de l'Union Africaine

L'ancien ministre du tourisme des Seychelles, dont la candidature au poste de secrétaire général de l'Organisation Mondiale du Tourisme des Nations Unies (OMT) a été retirée, a indiqué que la lettre adressée au gouvernement des Seychelles par l'Union Africaine (UA) est douteuse.

Alain St. Ange a indiqué à la SNA mercredi qu'il y a certaines caractéristiques que les lettres officielles et formelles possèdent normalement, et que la note verbale reçue par les Seychelles n'en possède pas.

« Vous savez qu'une lettre similaire peut être achetée à l'UA pour 100 $. Après avoir reçu la lettre, je pensais que le gouvernement aurait envoyé le vice-président ou un ministre pour rencontrer les hauts fonctionnaires de l'UA », a déclaré St. Ange.

Il a ajouté que récemment un autre pays africain - le Rwanda - a contesté quelque chose de similaire, dans le cadre duquel le pays était menacé de sanctions. Aucune sanction n'a été appliquée.

St. Ange a déclaré: « Les Seychelles ont réagi dans la précipitation, et je pense que tout cela est une insulte pour les Seychelles parce que maintenant, il semble que nous fonctionnons comme lorsque nous étions une colonie ».

Le retrait de la candidature de St. Ange a été annoncé mercredi dernier par le vice-président Vincent Meriton lors d'une réunion avec des journalistes.

« Le gouvernement a reçu une note verbale de l'Union Africaine datée du 8 mai 2017 demandant au gouvernement de retirer son candidat pour le poste de Secrétaire Général de l'OMT », a déclaré Meriton aux journalistes.

St. Ange a indiqué qu'il était déçu par le Département des Affaires étrangères, car il y avait des mesures qui auraient pu être suivies. « À l'UA, il y a un comité de sanctions. Nous aurions pu questionner ce comité sur la lettre et confirmer que la note verbale provient effectivement du plus haut niveau de l'Union Africaine ».

L'ancien ministre du tourisme a déclaré: «Il y a beaucoup de gens qui défient l'UA à ce sujet, si jamais il y'a tromperie, les Seychelles auront une mauvaise image. Si vous regardez la lettre, elle n'est même pas signée, il n'y a que les initiales KM, n'importe qui aurait pu l'écrire. La personne aurait pu être courtoise et au moins écrire son nom ».

St Ange a indiqué à la SNA que ce point devrait être examiné étant donné que l'auteur de la lettre peut être mis en doute et que le Département des Affaires étrangères a réagi trop rapidement et que le gouvernement n'était pas bien informé.

L'ancien ministre a déclaré que cette situation est humiliante au vue du fait qu'il a, au cours des cinq derniers mois, utilisé beaucoup de ses ressources pour faire sa campagne pour le poste.

Il a ajouté que bien que l'UA ait approuvé la candidature zimbabwéenne, aux yeux du monde, les Seychelles étaient un meilleur candidat et un modèle avec une réputation dans le secteur du tourisme.

Il a conclu qu'il n'avait d'autre choix que de poursuivre le ministère des Affaires étrangères pour dommages moraux. St. Ange a déclaré qu'il se réunissait avec ses avocats pour se préparer au procès, mais a indiqué qu'il est prêt à envisager un règlement extrajudiciaire.

Les élections au poste de Secrétaire Général de l'OMT ont eu lieu le vendredi 12 mai à Madrid lors de la 105e session du Conseil exécutif de l'OMT. Les députés ont voté pour Zurab Pololikashvili de Géorgie.

Aucun candidat d'Afrique n'a occupé le poste de secrétaire général de l'OMT depuis la création de l'organisation en 1975.

Seychelles

Épidémie de peste - Madagascar, Seychelles et l'Ile Maurice évités par l'Arabie saoudite

C'est par un tweet que le ministère de la Santé de l'Arabie Saoudite a choisi d'attirer l'attention de la… Plus »

Copyright © 2017 Seychelles News Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.