18 Mai 2017

Congo-Kinshasa: Mauvaise augure

analyse

La République démocratique du Congo passe un sale temps qui suscite des interrogations multiples. Que se passe-t-il au juste ? Comment identifier les problèmes ? Et les solutions durables, d'où viendront-elles ? D'aucuns pensent qu'en répondant correctement à ces questions, les gouvernants peuvent bien orienter le lendemain des Congolais.

Comment expliquer qu'une prison centrale, la forteresse la plus sécurisée du pays, soit attaquée par un groupe d'individus, organisé soit-il ? A quel niveau de commandement le problème s'est-il posé ? Franchement, les Congolais ont difficile à croire à ce que d'aucuns qualifient de « scénario mal conçu ».

Si le verrou du Centre pénitentiaire de Makala, arrive à sauter du fait d'un petit groupe d'individus, il y a de quoi s'inquiéter pour la sécurité des citoyens et du pays.

Hélas ! Des individus qui prennent le temps de passer toutes les barrières de la prison jusqu'à casser les entrées de différents pavillons sans être inquiétés par des renforts militaires, alors que le camp colonel Kokolo se trouve à moins de 5 kilomètres de la forteresse saccagée, dépasse tout entendement. Des responsabilités doivent être établies.

Déjà, il faut épingler que pour des raisons purement stratégiques, une prison centrale ne peut être construite en pleine ville. Ne serait-ce que pour des raisons de sécurité, une prison centrale doit se retrouver à plusieurs dizaines de kilomètres de la ville, sinon dans la périphérie.

Des spécialistes ajoutent qu'en cas d'évasion - dans l'hypothèse où la prison était construite loin de la ville - les évadés auraient de la peine à retrouver de domicile de refuge sans que les forces de sécurités s'en aperçoivent. Dans des pays normaux, des démissions devaient pleuvoir au lendemain de cette évasion spectaculaire signalée à la prison de Makala.

Malheureusement, en RDC, le mot « démission » ne préoccupe guère les gouvernants. Ils préfèrent faire des déclarations dans les médias, avançant parfois des arguments incohérents, pour montrer au chef qu'ils travaillent.

Congo-Kinshasa

Casques bleus tués - Pas d'impunité pour les auteurs de l'attaque, promet l'ONU

Lors d'une cérémonie à Dar es Salaam, en Tanzanie, ce jeudi, le chef des opérations de… Plus »

Copyright © 2017 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.