18 Mai 2017

Tunisie: Démontage des unités de production polluantes

C'est dans ce cadre qu'une séance de travail tenue récemment entre Mme Héla Cheikhrouhou, ministre de l'Energie, des Mines et des Energies renouvelables, et M. Riadh Mouakhar, ministre des Affaires locales et de l'Environnement, en présence de M. Hachem Hmidi, secrétaire d'Etat chargé des Mines, où il a été question du suivi de l'exécution des décisions du chef du gouvernement annoncées le 20 avril 2017 et qui concernent essentiellement le démontage des unités polluantes dans l'usine Siape à Sfax.

Arrêt de la production polluante

Au cours de ladite séance, les participants ont souligné la nécessité de démarrer immédiatement le démontage des unités polluantes et d'arrêter toute production polluante dans l'usine Siape à Sfax. L'opération de l'aménagement de ce site a commencé en isolant le milieu récepteur du phosphogypse pour en faire une zone verte.

Cette matière est à forte teneur en polluants et peut avoir des impacts négatifs sur la terre qui se dégrade rapidement. D'où la nécessité de fournir le suivi de cette zone et d'intervenir en cas de besoin pour préserver sa propreté et son aspect esthétique. Il est possible, en effet, de concilier le respect de l'environnement et la dynamique économique dans le cadre d'un développement durable.

Par ailleurs, les participants à la séance de travail considèrent que le temps est venu pour accélérer la réalisation d'un pôle technologique (technopole) moderne sur le site qui était jadis envahi par la pollution de l'usine incriminée.

Ce pôle va être doté d'un centre de recherches important pour effectuer des études sur les diverses questions économiques et industrielles. L'appel d'offres pour la réalisation de cette structure devrait être lancé sous peu.

Dans la foulée, un centre de formation sera également érigé dans le site pour valoriser l'expertise tunisienne et les compétences acquises par le Groupe chimique tunisien dans différents domaines relevant de son activité.

Au fil des années, le Groupe a pu développer la production et contribuer à l'amélioration de la balance commerciale de la Tunisie. Il poursuit encore son travail en faisant travailler plusieurs compétences dans un secteur qui a encore un avenir prospère.

Quant au centre de maintenance, il jouera un rôle de premier ordre dans la préservation de l'environnement dans la zone. C'est que la dépollution a été depuis de longues années le parent pauvre de l'industrie tunisienne.

Les pouvoirs publics avaient développé une industrie minière sans tenir compte de la dépollution et des technologies de production propres et, aujourd'hui, on paie les dérives de ces politiques qui ont certes permis à la Tunisie d'améliorer sa situation économique mais qui ont aussi contribué à sa dégradation écologique.

Une enveloppe de 75 millions de dinars sera allouée pour la réalisation des différents projets précités et débarrasser cette zone, une fois pour toutes, de la pollution qui a fait des ravages depuis la création de l'usine.

Il a été convenu, de même, de charger le Groupe chimique tunisien et la société Tunisie engineering et construction industrielle (Teci) de superviser l'opération de démontage des unités de production polluantes au sein de l'usine Siape.

Tunisie

Œdipe - A propos d'une lecture forcée

Face au désordre mental, qui isole du monde, le jeu du désir est ce qui permet de se frayer une issue, de… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.