18 Mai 2017

Cameroun: Famille - Le Minproff promeut la cohésion

C'était au cours d'une déclaration faite par le ministre Marie Thérèse Abena Ondoa le 15 mai dernier.

Face aux hommes des médias le 15 mai dernier, jour de commémoration de la Journée internationale de la famille, le ministre de la Promotion de la femme et de la famille, Marie Thérèse Abena Ondoa, est revenue sur l'ensemble des problèmes et comportements qui compromettent le bien-être familial au Cameroun. Il s'agit entre autres des divisions tribales, de la haine, de l'intolérance, de l'alcoolisme et des violences conjugales et familiales.

A cela s'ajoutent également la mauvaise utilisation des réseaux sociaux, l'abandon et la stigmatisation des membres victimes de maladies, le manque d'encadrement des enfants et le refus de les envoyer à l'école, l'inceste, l'infanticide, la non-scolarisation. Pour Marie Thérèse Abena Ondoa « ces fléaux accentuent les conflits et la pauvreté au sein des familles.»

S'appuyant sur le thème de cette 23e édition : « Famille et cohésion sociale », le Minproff a convié les parents à renforcer leur rôle dans la prise de leurs responsabilités pour la construction des familles plus soudées et équilibrées. « Le thème choisi cette année doit susciter l'engagement et la mobilisation de tous, autour des valeurs familiales d'entraide, d'entente de solidarité et d'inclusion et la nécessité du vivre ensemble harmonieux », a insisté le ministre. C'est par une invite au dialogue, à la solidarité, et à l'amour que le Minproff a conclu sa déclaration. Carine TSIELE

Cameroun

Crise anglophone et violences dans le Nord-ouest

L'UNOCA est particulièrement préoccupé par la recrudescence de la violence, y compris celle visant… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.