18 Mai 2017

Congo-Kinshasa: Steve Mbikayi ajourne la conférence de la MONUSCO axée sur la résolution 2348 et l'accord du 31 décembre !

Au ministère de l'Enseignement Supérieur et Universitaire, Steve Mbikayi poursuit avec le dialogue permanent. Dans une audience qu'il accordé aux Présidents des Associations des Professeurs hier, jeudi 18 mai 2017, le Patron de l'ESU a martelé sur le respect de l'autorité.

Au menu de leurs échanges, la conférence organisée par la Monusco autour de la résolution 2348 du Conseil de Sécurité des Nations Unies et aussi de l'accord de la saint-sylvestre signé le 31 décembre 2016 au centre interdiocésain. Il y a lieu de souligner que ce sont les professeurs qui sont invités à cette conférence qui, en principe, devait se tenir ce 19 mai 2017 dans la salle des conférences de la paroisse Sainte-Anne situé dans la commune de la Gombe.

A l'issue de cette grande réunion tenue par le Ministre à son cabinet de travail, il a été décidé, de commun accord avec les associations de professeurs, que cette conférence de la Monusco ne puisse pas se tenir. Cela pour deux raisons. Premièrement, parce que le gouvernement n'a pas été informé de cette activité, mais aussi parce que les Professeurs sont censés être dans les auditoires pour enseigner, surtout que l'année académique n'a pas encore pris fin.

La conférence de la Monusco autour de la résolution 2348 du Conseil de Sécurité des Nations Unies et de l'accord de la saint-sylvestre n'aura plus lieu.

Ainsi en a décidé le Ministre de l'Enseignement Supérieur et Universitaire, Steve Mbikayi, dans le cadre du dialogue permanent et en commun accord avec les Présidents des Associations des Professeurs au cours d'une grande réunion tenue hier, jeudi 18 mai à son cabinet de travail situé dans la commune de la Gombe.

Le gouvernement n'étant pas informé, le Ministre de l'Enseignement Supérieur et Universitaire pense prendre langue avec les autorités de la Monusco qui sont, du reste, partenaires de la République Démocratique du Congo, pour que cette conférence soit organisée dans les meilleures conditions et à la grande satisfaction de toutes les parties. Steve Mbikayi qui tient également au respect du calendrier pense qu'au moment de la conférence, quelques professeurs devraient, certainement se retrouver dans les auditoires en train d'enseigner.

« C'est dans le cadre du dialogue permanent entre le Ministère de tutelle avec l'ensemble des composantes dans le secteur. On devait échanger avec les Professeurs autour de la conférence convoquée par la Monusco pour demain 19 mai en vue de parler des résolutions de l'ONU mais aussi de l'accord de la CENCO. Alors, on s'était rendu compte que le gouvernement n'a pas été informé.

Etant donné que certains professeurs seront certainement dans des auditoires pour enseigner, nous sommes tombés d'accord pour que cette conférence ne puisse pas se tenir demain», a-t-il affirmé devant les professionnels des médias.

Et de poursuivre que "nous allons prendre langue avec la Monusco à propos pour qu'on puisse arrêter un autre moment, de commun accord avec le Gouvernement pour permettre à ce que pareille conférence puisse avoir lieu sans pour autant mettre mal à l'aise des partenaires". «On est tombé d'accord avec toutes les associations des Professeurs dans ce sens-là », conclut-il.

Congo-Kinshasa

Des dirigeants congolais sur la shortlist de la CPI

L'assassinat en mars dernier de deux experts des Nations unies dans le Kasaï reste d'actualité. Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.