19 Mai 2017

Centrafrique: De retour de Bangassou, le cardinal Nzapalainga se veut rassurant

Il a été l'un des témoins-clés des événements de Bangassou où au moins 115 personnes ont perdu la vie après l'attaque de la ville par un groupe armée. Le cardinal Dieudonné Nzapalainga est rentré ce jeudi 18 mai au matin à Bangui et assure que les choses sont rentrées dans l'ordre après les négociations qu'il a menées avec ces groupes d'autodéfense.

C'est à sa sortie de l'avion que le cardinal Nzapalainga s'est exprimé après avoir passé quatre jours à Bangassou. Dans sa ville natale, il a constaté les dégâts qui ont été causés par le groupe armé qui a attaqué la ville.

Après avoir discuté avec eux, il assure qu'ils sont des autodéfenses venant des villes proches, appuyés par la coalition Seleka/anti-balaka. « Ils nous ont dit qu'ils avaient fait alliance à Ndzako et Bria avec le FPRC. Je suis allé à Ndzako et en effet, les deux groupes cohabitent mais sont séparés », affirme le cardinal.

De son côté, le FPRC continue de démentir et affirme même que ce sont ces mêmes autodéfenses qui les ont attaqués à Bria la veille. Le porte-parole Aboubacar Sidik considère « que ce sont des accusations gratuites »

Autre point important concernant la protection des civils, le cardinal estime que la Minusca n'a qu'à moitié joué son rôle. Si c'est bien la force de l'ONU qui a sécurisé la ville, les réfugiés de la mosquée ont été laissés à leur sort pendant trois jours.

« On ne peut pas demander à une population de se réfugier dans un lieu précis et peu de temps après laisser la population à son triste sort. Je crois qu'il faudrait corriger cette manière de faire », a expliqué Dieudonné Nzapalainga.

La Minusca de son côté rappelle qu'elle a ouvert rapidement le feu sur ces hommes armés dans des conditions particulièrement difficiles, notamment d'accès à la ville et qu'elle a fait tout ce qui était possible pour protéger les civils.

Centrafrique

Le chef de l'ONU condamne le meurtre de deux Casques bleus à Bangassou

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a condamné le meurtre de… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.