18 Mai 2017

Burkina Faso: L'AFD entend renforcer son intervention au Burkina Faso

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a reçu en audience, le mercredi 17 mai 2017, le directeur de l'Agence française de développement (AFD)-Burkina Faso, Tanguy Denieul et le chef de projet Division éducation, formation et emploi de l'AFD, Christian Fusilier.

L'Agence française de développement (AFD) va renforcer son accompagnement au Burkina Faso dans les secteurs prioritaires du développement.

C'est, en substance ce qu'a affirmé le directeur de l'AFD-Burkina Faso, Tanguy Denieul, à l'issue d'une audience que le chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba lui a accordée dans la soirée du mercredi 17 mai 2017 à Ouagadougou.

« Nous avons échangé avec le Premier ministre sur des sujets de développement du Burkina Faso, notamment ceux liés à l'énergie solaire et à la création d'une caisse de dépôt.

J'ai profité de la mission de Christian Fusilier pour faire le point du volet formation professionnelle qui est une priorité pour le gouvernement burkinabè et pour l'AFD», a précisé Tanguy Denieul.

Il a ajouté que l'AFD a un projet opérationnel au pays des Hommes intègres appelé PAPS (NDLR : Programme d'appui à la politique sectorielle santé), qui court jusqu'à la fin de l'année 2017. Et l'objectif, selon lui, est de poursuivre le projet après cette échéance sans qu'il y ait un vide.

Pour donner plus de détails sur l'aspect formation professionnelle, le chef de projet Division éducation, formation et emploi de l'AFD, Christian Fusilier, a fait savoir que l'AFD accompagne le Burkina, depuis plusieurs années, dans la mise en place d'une stratégie nationale en matière d'enseignement technique et professionnel.

« L'AFD fait partie d'un groupe de bailleurs de fonds et ensemble, nous avons décidé, il y a cinq ou six ans, de nous aligner derrière le gouvernement pour la mise en œuvre de sa stratégie en la matière. C'est un apprentissage, mais nous sommes tous fiers de cet accompagnement. », a-t-il confié.

Il s'agit de rompre avec les « mauvaises habitudes » qui consistent à exécuter des projets, chacun de son côté, ce qui éparpille les efforts.

Selon ses dires, les priorités restent la formation et l'emploi des jeunes, d'où la nécessité d'un dialogue renouvelé avec le secteur privé, surtout dans l'artisanat, l'agriculture, le développement rural, l'élevage, etc. ;

M. Fusilier a affirmé que dans la suite de l'exécution du projet, l'AFD suivra les choix du Burkina. Il a par ailleurs, souligné que les collectivités territoriales seront impliquées à travers l'accompagnement des plans régionaux afin de répondre aux besoins d'emplois et d'auto-emploi.

Burkina Faso

Le Burkina Faso lance la plus grande centrale solaire

L'infrastructure, la plus grande de la sous-région, permettra de combler le déficit qui oblige le pays… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.