19 Mai 2017

Sénégal: La Planification familiale en quête d'onction religieuse dans le disctrict de Touba

Le Programme national de planification familiale peine à prendre racine dans la région de Diourbel (centre) notamment dans la ville de Touba où la barrière religieuse continue d'être "un obstacle de taille" même si des "pas timides" commencent à être franchis avec l'accompagnement de certains religieux réceptifs à l'argumentaire médicale.

"Avec un faible taux de prévalence contraceptive 6% pour 21% au niveau national, un faible taux de recrutement 3% en 2016, les barrières sociaux culturelles et religieuses, le District sanitaire de Touba est derrière ceux de Mbacké (12,5%) et Bambey (9%)", relève la région médicale.

Ce faible taux est l'un des grands défis de santé de la région pour autorités médicales et à leurs partenaires pour promouvoir l'espacement des naissances avec la campagne "Moytu Nef", selon le médecin-chef régional, Dr Mame Balla Mboup.

Pourtant l'espacement des naissances comme principal facteur pour la réduction de la mortalité maternelle et infantile continue à être démontré par des études scientifiques menées par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

C'est pourquoi à travers la Direction de la Santé de la Reproduction et de la Survie de l'enfant, des initiatives sont prises par les Districts sanitaires pour la promotion de l'espacement des naissances en impliquant les religieux dans ce processus.

"On a formé les religieux sur plusieurs jours dans la salle du Centre de santé Touba Mbacké Madina Darou Khoudoss pour accompagner la promotion de l'espacement des naissances" a confié le médecin-chef du District de Touba, Dr Mamadou Dieng lors d'une mission d'étude de journalistes sur la PF initiée par Population Référence Bureau et la Direction de la Santé de la Reproduction et de la Survie de l'Enfant (DSRE).

Ces religieux favorables à l'espacement des naissances et se basant sur "un argumentaire solide" accompagneront le district dans les campagnes de communication et de sensibilisation de proximité afin de régler "ce problème", selon Dr Dieng.

Pour le médecin-chef de district, "ils ont été cooptés pour sensibiliser les autres religieux avec des arguments qui vont au-delà de l'argumentaire scientifique des médecins".

Leurs arguments seront basés sur des "hadiths" et des versets coraniques pour être plus à l'aise pour parler à leurs pairs.

Mais, a relevé le médecin, "il faut dire qu'il y a toujours des religieux qui ne sont pas réceptifs et même très réfractaires aux messages et ne prennent même pas le temps d'écouter encore moins d'échanger sur la nécessité pour une femme d'espacer les naissances".

Selon les autorités médicales, "certains religieux n'acceptent pas dans une manifestation où ils sont présents qu'on développe ces arguments, mais il y en a de plus en plus qui acceptent de discuter et de se laisser convaincre surtout par l'argument médical".

Le District sanitaire composé de deux hôpitaux, d'un centre de santé et de 24 postes de santé déroule des programmes de planification dans ces structures de santé.

Ces programmes sont menés avec l'appui des 100 sages-femmes du district, de 525 Bajenu Gox (marraines de quartier) et de 105 agents de santé communautaire qui organisent au sein des quartiers des séances de causeries sur la PF, renseigne la Coordonnatrice de la Santé de la Reproduction du district, Thioro Faye Mbacké.

Le District travaille également avec l'association des femmes de Touba Darou Khoudoss sur beaucoup de programmes de santé dont celle relative à la promotion de la planification familiale.

"Il y a des jalons qui ont été posé par rapport à la situation antérieure puisque il y a quelques années personne n'osait parler de planification familiale en public, dans les stations radios ou au cours des manifestations où les religieux sont présent", a-t-elle ajouté.

Mais il y a encore beaucoup d'efforts à faire encore pour régler cette question, selon plusieurs témoignages.

Sénégal

Prix Grand Bâtisseur - Paul Kagamé et Macky Sall primés

Les Présidents Paul Kagamé et Macky Sall ont réceptionné le Super Prix Grand Bâtisseur… Plus »

Copyright © 2017 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.