19 Mai 2017

Afrique: Dakar abrite une rencontre sur le renforcement des systèmes judiciaires nationaux africains, mardi

communiqué de presse

Dakar — Une rencontre de haut niveau sur le renforcement des systèmes judiciaires nationaux africains par le biais de la complémentarité et de la coopération efficace et dynamique avec la Cour pénale internationale (CPI) se tiendra mardi à partir de 8 heures, à l'hôtel King Fahd Palace.

"Cet évènement est organisé par le garde des Sceaux, ministre de la Justice du Sénégal, président de l'Assemblée des Etats parties au Statut de Rome de la CPI", précise un communiqué parvenu à l'APS.

Elle rassemblera pendant une journée des ministres de la justice de pays africains, des membres du corps diplomatique, les autorités de la CPI, des premiers présidents de cours suprêmes africaines, d'éminents experts internationaux et des membres de la société civile nationale et internationale.

Le communiqué souligne qu'elle "entre en droite ligne de l'adoption, le 17 juillet 1998, du Statut de Rome, traité fondateur de la Cour pénale internationale (CPI)". A travers ce traité, "+la communauté internationale décrétait que l'impunité pour les crimes qui choquent l'humanité ne sauraient prospérer+ et par conséquent, la Cour décidait de ne pas rester insensibles à l'appel des victimes de génocides et autres guerres fratricides avec leurs lots de millions de morts".

"L'année 2017 doit être placée sous le signe de la continuité dans la recherche des solutions pour que justice soit rendue aux victimes. C'est dans cet esprit que le Président de l'Assemblée a pris l'initiative de convoquer une rencontre sur le renforcement des systèmes judiciaires nationaux par la complémentarité et la coopération avec la Cour pénale internationale (... )", explique le communiqué.

Il relève qu"'il est devenu un impératif, pour la sécurité juridique, que le personnel judiciaire et les praticiens du droit, tant dans les juridictions qu'au sein des barreaux, soient placés dans les meilleures dispositions pour connaître les bonnes pratiques juridiques et l'actualité juridique et judiciaire, ceci au travers notamment de formations initiales, continues et spécialisées, ainsi que de sessions d'échanges d'informations".

D'après le communiqué, l'échange d'expériences entre les États ainsi qu'avec les juridictions internationales "contribue nécessairement aux efforts tirant les capacités nationales vers le haut, dès lors qu'ils permettront notamment de faciliter les modalités de mise en place de réformes nécessaires au renforcement des systèmes judiciaires (... )."

"Un autre volet du renforcement des capacités nationales reste le partage nécessaire des connaissances sur la jurisprudence des États parties et l'échange des meilleures pratiques ; ces deux composantes restent utiles et aideront les acteurs judiciaires à jouer un rôle déterminant dans l'application des normes internationales et régionales (... )."

L'objectif principal de cette rencontre de haut niveau est de permettre "d'échanger de façon concrète et pragmatique sur les avancées réalisées dans la lutte contre l'impunité sur le continent à tous les niveaux, ainsi que sur la question des capacités des acteurs et institutions nationaux au travers du système mis en place par le Statut de Rome".

Afrique

Protection sociale - 82% de la population africaine sans aucune couverture sociale

L'Organisation internationale du travail (Oit) a rendu public, aujourd'hui son rapport sur la protection dans le monde.… Plus »

Copyright © 2017 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.