19 Mai 2017

Tunisie: De l'espoir au désenchantement

Au fur à mesure, un groupe de chorégraphes, composé de jeunes danseurs, accompagnait les curieux. Ces derniers se sont retrouvés face à deux grands espaces publics, où les artistes apparaissaient et disparaissaient furtivement.

Ils s'adonnaient à des mouvements chorégraphiques éloquents, saisissants, en tentant de communiquer des messages via un langage corporel que les participants tentaient de décortiquer, le tout, dans la pénombre des ruelles peu éclairées.

Au départ, les membres de «corps citoyen» laissaient parler le corps, mais plus on arpente les chemins et plus le verbal prenait le dessus et se faisait, doucement, mais sûrement, entendre.

Arts visuels, poésie, danse et chant ont fusionné durant une heure, s'emparant pleinement d'un espace public, où enfants, jeunes, résidents des quartiers et participants en ont eu plein les yeux.

Un cheminement clôturé par un banquet installé pour tout le monde, où le couscous a été servi avec comme fond sonore du chant tunisien traditionnel. Une fin en grande pompe !

«El Aers», ou «Le mariage» en françai), est un projet de recherche théâtral réalisé par le collectif «Corps citoyen» et a vu le jour en 2015. La manifestation a été finement ficelée dans le cadre d'une résidence artistique qui s'est déroulée en partenariat avec l'association « L'art rue », d'octobre à décembre 2016 à «Dar Bach-Hamba».

Le projet questionne la libre circulation hors des frontières, et étale les désirs et les ambitions d'une jeunesse désenchantée, sillonnant une Méditerranée multiculturelle, abritée par des jeunes aux rêves perdus, qui se questionnent sans cesse.

Des jeunes, pour la plupart, rongés par les difficultés d'un vécu, qui les inciterait à partir sous d'autres cieux. Les rapports complexes avec une Europe, jadis, représentative du monde moderne prisé, y sont analysés.

Cet art participatif s'est emparé pour la seconde fois de l'espace public. Immersion garantie pour les enfants et les habitants des quartiers dans cet univers artistique méconnu pour la plupart. La première de ce projet a eu lieu à la Médina de Tunis en janvier 2017.

Tunisie

«Nous construisons une forteresse culturelle à 1 km de la zone militaire fermée»

C'est le premier centre culturel de montagne, inspiré des spécificités locales. Il y a des… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.