19 Mai 2017

Tunisie: Rationaliser la consommation d'électricité

La saison estivale est connue pour la consommation effrénée d'électricité suite notamment au fonctionnement de milliers de climatiseurs en même temps. La période de pointe est située entre 11 heures et 15 heures. Il est préférable pendant cet horaire de ne pas utiliser le matériel électroménager comme les machines à laver et les robots fonctionnant à l'énergie électrique.

En outre, les climatiseurs doivent être réglés à 26% en veillant à ce que les fenêtres et les portes soient bien fermées pour éviter le gaspillage d'énergie.

Ces conseils et bien d'autres ont été donnés hier par M. Moncef Harrabi, P.G.D. de la Steg, lors d'un point de presse tenu à la station éolienne située à Bizerte. Comme chaque année, la société s'est bien préparée pour la haute saison et compte sur l'apport des citoyens pour la rationalisation de la consommation d'électricité.

Le mois de Ramadan coïncide, cette année, avec l'été et le démarrage de la saison touristique, ce qui correspond à une consommation élevée de l'électricité.

Pour un approvisionnement continu

L'augmentation de la température à des niveaux très élevés oblige les gens à utiliser pendant une longue période les climatiseurs. Le niveau de vie de la population s'est sensiblement amélioré et certains citoyens disposent de deux, voire trois climatiseurs qui fonctionnent en même temps. En tout cas, la Steg a pris les dispositions qui s'imposent en vue d'assurer un approvisionnement continu en électricité.

Toutes les structures de production, de transport et de distribution ont fait l'objet d'une maintenance pour qu'elles assument leur rôle dans les meilleures conditions. Le dispositif mis en place est fin prêt pour satisfaire une demande qui connaît une évolution lors de cette période de grandes chaleurs.

L'augmentation annuelle de la demande en électricité est estimée, d'ailleurs, à 4% avec une pointe pendant la saison estivale suite à la hausse de la température et à la dynamique que connaissent plusieurs activités socioéconomiques.

Selon M. Harrabi, « le pic de la demande en électricité est difficile à prévoir vu l'engouement vers la climatisation qui accapare, à elle seule, le tiers de la capacité nationale installée, soit l'équivalent de 1.200 mégawatts ».

En plus, il n'est pas aisé de prévoir les degrés maximaux de la température et leur durée. On ne connaît pas non plus le comportement des clients et à quel rythme ils vont utiliser leurs climatiseurs.

L'orateur a prévenu les consommateurs sur le risque d'acheter des climatiseurs à bas prix énergivores et non conformes aux normes de qualité. Ces appareils contribuent à l'augmentation de la consommation en été.

Le client doit payer une facture salée suite à l'utilisation abusive de l'électricité. Les préparatifs de la Steg pour faire face à une demande effrénée en électricité entrent dans le cadre d'une vision prospective. Il est prévu que la demande maximale pour cet été soit dans une limite de 3.900 mégawatts.

Pour un élan collectif

Dans le but de maîtriser davantage le pic de la consommation et de réduire un tant soit peu la demande en électricité grâce à la rationalisation de son utilisation, la Steg compte utiliser tous les moyens disponibles en vue d'optimiser la consommation de cette énergie au cours de la période de pointe.

Les efforts déployés par la société dans ce sens ne peuvent donner les résultats escomptés sans l'implication de toutes les parties prenantes dans le cadre d'un élan collectif consacrant la participation de tous les utilisateurs comme les citoyens, les administrations publiques, les entreprises et les industriels, les organisations nationales, les associations et le secteur de l'information.

Il s'agit d'enraciner dans l'esprit de tout un chacun la culture de l'économie d'énergie et la nécessité d'arrêter la consommation abusive des ressources énergétiques.

La Steg procède régulièrement et chaque année à l'évaluation de la campagne de rationalisation de la consommation avant d'entamer une nouvelle. Le but est d'identifier les points forts et les points faibles pour améliorer les prestations.

Dans le monde, les sociétés chargées de l'électricité prévoient toujours une réserve en électricité qui peut être de 600 mégawatts pour intervenir en cas d'urgence. En fait, la Steg dispose de son plan d'urgence à mettre en œuvre en cas de besoin.

« Nous ne voulons pas que la rationalisation de la consommation se limite à une campagne mais nous souhaitons qu'elle se poursuive tout au long de l'année », précise M. Harrabi.

Des gestes simples peuvent aider le consommateur à consommer moins d'électricité et à alléger sa facture. Il s'agit notamment de bien choisir le climatiseur le moins énergivore, de le régler à 26°, d'éviter de faire fonctionner les appareils électriques de 11 h à 15 h et de s'assurer de l'étanchéité de la pièce à rafraîchir.

Tunisie

Maher Guizani (nouvel entraîneur du CSHL) - «Un vrai chantier... »

Situation alarmante, mais pas catastrophique. Les joueurs ne sont pas disciplinés et physiquement pas au point.… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.