19 Mai 2017

Congo-Brazzaville: Disparition - Dernier adieu du PCT à Auguste Batina

Né le 28 mars 1936 à Ngabantadi dans le district de Kinkala département du Pool, le membre du comité d'honneur du Parti congolais du travail (PCT), ancien ministre et sénateur, Auguste Batina a tiré sa révérence le 7 mai dernier à Brazzaville à l'âge de 81 ans.

A cette occasion, le parti congolais du travail conduit par son secrétaire général Pierre Ngolo a rendu un dernier hommage à l'illustre disparu. Dans l'oraison funèbre lue pour la circonstance par le membre du comité central du Pct, Fulgence Milandou, il est ressorti que Auguste Batina a fait ses études primaires à l'Ecole Catholique de Mindouli où il obtient son Certificat d'Etudes Primaires (C.E.P) en 1949.

Il est ensuite inscrit au Collège moderne de Dolisie où il en sort avec un Brevet Elémentaire (BE) en 1953. Sa passion pour le métier de l'enseignement éclot dès sa sortie du collège. Il se forme alors successivement à l'Ecole normale Fédérale de Mouyondzi et à l'ENS de Saint Cloud en France. Instituteur titulaire depuis 1955, la carrière professionnelle du disparu a connu une ascendance remarquable.

Il est tour à tour directeur des Ecoles primaires de Mvoumvou à Pointe-Noire et à Mvouti au Kouilou, délégué aux fonctions d'inspecteur de l'enseignement primaire dans la Nianga Louessé à Sibiti. Nanti de cet éminent parcours, il est nommé ministre de l'Enseignement primaire et secondaire, chargé de l'Alphabétisation de 1972 à 1975. Il a par la suite occupé plusieurs autres fonctions.

Au plan politique, Auguste Batina a gravi les échelons de la vie militante en étant tour à tour président de la section PCT de Makélékélé, membre du comité central et membre du bureau politique. Ayant sollicité les suffrages du peuple au profit du Parti congolais du travail, il a été élu conseiller départemental et municipal de Brazzaville puis sénateur. Ses expériences politiques ont été mises à profit dans la quête perpétuelle de la paix dans le département du Pool.

A ce titre, il a fait partie de la délégation gouvernementale aux négociations de paix avec le pasteur Ntoumi à Kibouéndé en 2003, à l'issue desquelles, Auguste Batina a été nommé membre du comité de suivi des engagements croisés entre le gouvernement et le Conseil national de résistance (CNR) pour la paix au Pool.

Son activisme politique et ses références administratives lui ont valu la reconnaissance de la République. Il a été élevé aux distinctions de Chevalier dans l'ordre de Mérite Congolais en 1969 et de Chevalier dans l'Ordre de la Paix en 2010.

Parmi les témoignages recueillis sur le disparu, on peut citer celui du membre du comité d'honneur du Pct, Fulgence Milandou qui a signifié que, « c'était un camarade dévoué, disponible, qui affrontait la vie avec un certain détachement. Il était toujours préparé à toutes les épreuves sans donner le sentiment d'être dépassé. » Il a tiré sa révérence en étant membre du comité d'honneur du Pct. Auguste Batina qui laisse neuf enfants a été inhumé à Brazzaville.

Congo-Brazzaville

Médias - Publication d'une étude sur le traitement des sujets au profit des enfants

En partenariat avec l'Unicef, le Conseil supérieur de l'audiovisuel et de la communication (CSAC) a rendu… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.