19 Mai 2017

Sénégal: Phénomènes migratoires - Bacary Samb pour un dialogue entre les décideurs et le monde de la recherche

Un Colloque sur le thème «religion et Migrations : construire ensemble par les mobilités religieuses» s'est tenu hier, jeudi 18 mai à Dakar à la fondation Konrad Adenauer. Ce colloque qui a vu la participation de chercheurs venus du Canada, de la France et du Sénégal a été une occasion pour le Directeur de Timbuktu Institute Bakary Samb de plaider pour un dialogue entre le monde de la recherche et celui des décideurs.

Dans le cadre de nos approches, on essaie de créer des espaces dans lesquels ceux qui élaborent les politiques publiques puissent collaborer avec le monde de la réflexion pour que les décisions qui sont prises dans les grandes instances de décisions concernant nos Etats reflètent la réalité qui n'est pas forcément décrite comme telle. C'est la conviction du directeur de Timbuktu Institute.

Et Bacary Samb de poursuivre : «ce colloque est une opportunité pour les chercheurs de montrer que la migration n'est pas négative et n'est pas créatrice de radicalisme. Elle est la base de dialogue entre des cultures qui n'auraient jamais pu se rencontrer. Aussi elle est source d'évolution des religions et l'évolution même de la perception des religions dans les pays d'accueil».

En à croire à Bacary Samb, «c'est également une occasion de réfléchir de manière transversale sur la migration et la religion pour voir que contrairement aux idées reçues, la migration n'est pas un phénomène qu'on doit criminaliser mais elle doit être inscrite au centre de la construction de convergence de dialogue entre les civilisations et les cultures».

Selon lui, «cette stigmatisation de la migration est parfois une réalité construite par les médias à travers les perceptions imaginaires». Interpelé sur la question du dialogue interreligieux au Sénégal il confie : «Le Sénégal fait partie des pays les plus religieux et en même, il est l'un des pays les plus tolérants», en ce sens «il est un model a exporté».

«Ce n'est pas une coexistence pacifique, c'est plutôt un projet de commun d'une citoyenneté construite autour du contrat social sénégalais qui repose sur le respect de la diversité et sur d'autres valeurs qui nous ont réuni bien avant l'arrivée des religions» a-t-il encore soutenu.

Le Directeur de Timbuktu Institute a également émis son souhait d'instaurer une réflexion beaucoup plus globale et interdisciplinaire sur la migration qui ne peut simplement être analysée sous la prime du sécuritaire de la stratégie.

Sénégal

Mondial U20 - Les lionceaux réussissent leur entrée

L'équipe nationale du Sénégal a réussi son entrée dans la Coupe du Monde des moins de… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.