19 Mai 2017

Cameroun: Yaoundé - Le décor est planté

Les derniers détails du défilé militaire et civil ont été réglés hier sur le site qui va abriter les manifestations dans la capitale.

«Allez, prenez soin de vous, soufflez et apprêtez-vous pour le défilé du 20 mai ». Le chef d'état-major des armées s'adressait ainsi hier aux troupes au terme de la séance des répétitions générales au boulevard du 20 mai à Yaoundé.

Le débriefing organisé par le général de corps d'armée René-Claude Meka clôturait ainsi plus de trois heures de simulation de la grande parade civile et militaire telle qu'elle va se dérouler demain.

Sous la supervision des proches collaborateurs du chef de l'Etat dont le directeur du Cabinet civil, Martin Belinga Eboutou, du ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo et d'une bonne brochette des membres du gouvernement, toutes les étapes de la cérémonie de demain ont été bien scénarisées et mises en musique.

Le chef d'état-major des armées s'est montré pointilleux sur les détails. Pour corriger les ratés, les pas et les gestes superflus, il a imposé deux passages pour l'exercice du défilé à pied. Le timing sera respecté à la lettre. Le défilé militaire doit se dérouler en 60 minutes, pas plus. Un carré spécial sera réservé au contingent camerounais des casques bleus.

Une mise en exergue qui vise certainement à mettre en exergue la crédibilité et le savoir-faire de notre armée. Lors de la séance d'autocritique, les éléments ont été invités à resserrer davantage les rangs tant entre les carrés qu'à l'intérieur. Pour le défilé motorisé, les consignes sont aussi claires : aucune unité ne doit dépasser le nombre de véhicules ou engins autorisés.

Le commandant des troupes, le général de brigade Simon Ezo'o Mvondo, se veut aussi ferme sur la ponctualité et le comportement des troupes. Aucun militaire ne doit être aperçu en errance au soir du 19 mai. La mise en place sera bouclée à 8 heures précises.

C'est une séance qui a permis au public de la capitale d'avoir un avant-goût de ce qui va se passer demain au Boulevard du 20 mai. Le passage des aéronefs de l'armée de l'air et du Bir, la belle parade offerte par les élèves-officiers de l'Emia et des forces spéciales comme le Bir, le Btap, la Brir, ou le passage remarquable des éléments de la Garde présidentielle ont constitué un véritable régal pour de nombreux curieux massés autour du boulevard du 20 mai.

La parade sera rythmée par quatre musiques : la musique de la GP, de la Gendarmerie nationale, des armées et de la Sûreté nationale. La commission du défilé civil que préside le ministre de la Jeunesse et de l'Education civique, Mounouna Foutsou, assure que tout est fin prêt. L'on tient à ce que le timing soit scrupuleusement respecté. L'on veillera particulièrement sur l'observance du nombre de carrés.

Le bouquet d'ouverture sera constitué du drapeau géant, de l'effigie du chef de l'Etat, de deux banderoles qui portent le thème de la 45e édition en français et en anglais.

L'ordonnancement du défilé prévoit le passage des jeunes de la CEMAC, des écoles primaires, secondaires, des établissements relevant de la formation professionnelle, des extrascolaires et des institutions universitaires. Côté partis politiques, sept ont annoncé leur participation à Yaoundé, le RDPC, le FSNC, l'UNDP, le MDR, l'UPC, l'ANDP, le MRC.

Cameroun

Coopération - La culture tchèque en partage

Le vice-ministre des Affaires étrangères de ce pays, Ivan Jancarek, a remis des livres lundi au centre… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.