22 Mai 2017

Tunisie: Les sit-inneurs ferment la station de pompage du pétrole

Photo: RFI
Des manifestants bloquent une route fréquemment utilisée par les compagnies pétrolières dans la région de Tataouine, en mai 2017.

Le porte-parole de la coordination du sit-in, d'El Kamour, Tarek Haddad, a souligné que les jeunes en sit-in près de la station de pompage de pétrole au Sahara de Tataouine ont fermé, hier, la station et levé le drapeau national sur son toit, en présence d'éléments de l'armée nationale et du cadre technique travaillant dans cette unité, a-t-il dit.

Il a ajouté au correspondant de TAP dans la région que la fermeture a eu lieu après allers et retours à la charge entre l'armée et les sit-inneurs qui sont revenus par la suite à leurs campements à l'entrée du Sahara pour poursuivre le sit-in, en attendant la réaction des membres du gouvernement à ce mouvement, selon ses dires.

Pour rappel, la situation près de la station de pompage de pétrole au Sahara de Tataouine a connu, hier matin, une tension parmi les sit-inneurs qui ont essayé d'envahir le site en vue de le fermer, ce qui a obligé les unités de l'armée nationale chargées de protéger cette structure pétrolière à tirer deux coups de feu de sommation, outre l'arrivée de renforts militaires additionnels, engendrant un calme momentané sur les lieux.

D'autre part, des jeunes protestataires à Douz-sud ont fermé, samedi, la vanne du gazoduc au niveau de la localité d'El Argoub, affirme, hier, à l'agence TAP leur porte-parole, Fakher Ajmi. Cette action coïncide avec le mouvement de tension observé, à El Kamour, près du champ pétrolifère au Sahara de Tataouine, ajoute-t-il.

La vanne qui a été fermée permet l'acheminement du gaz vers la station de pompage relais d'Om Chiyah qui conduit à la raffinerie de Skhira.

Les protestataires qui observent, depuis une semaine, un sit-in près du gazoduc, réclament la nationalisation des richesses minières du pays et rejettent la marginalisation de leur région.

Des représentants de la «majorité des protestataires à Douz, Faouar et Kalâa (gouvernorat de Kébili) et des militants associatifs se sont réunis, hier, pour unifier leurs positions et créer une coordination régionale chargée de défendre leurs revendications en faveur du développement, indique la même source soulignant le refus des jeunes de Douz l'exclusion d'une quelconque partie de la réunion ministérielle devant se tenir, prochainement, dans la région.

En savoir plus

Les sit-inneurs lancent un nouvel ultimatum au gouvernement

L'un des protestataires, Said Dabbebi, a indiqué à la TAP que le nombre de grévistes de la faim… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.