26 Mai 2017

Afrique: Economies africaines - La FAO mise sur une meilleure structuration du commerce informel

Photo: FAO
La FAO mise sur une meilleure structuration du commerce informel

Le commerce transfrontalier informel en Afrique pourrait contribuer à l'amélioration des moyens d'existence et à l'intégration régionale à travers le continent, souligne un nouveau rapport de l'Organisation des Nations Unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) présenté jeudi à Kigali.

Selon la nouvelle publication de la FAO intitulée 'Formalisation du commerce informel en Afrique', le commerce transfrontalier informel - dont les transactions ne respectent pas la législation locale sur les taxes, ainsi que d'autres règles - représente une part importante des emplois en Afrique subsaharienne (entre 20% et 70%).

Près de la moitié du commerce transfrontalier intra-africain est considéré comme informel, soulignant ainsi le poids de son rôle invisible. Le régulariser pourrait stimuler la prospérité tout en améliorant les perspectives d'avenir pour les femmes.

Les activités liées au commerce informel transfrontalier sont clairement un choix de second ordre que les personnes font lorsqu'elles n'ont pas d'autres alternatives formelles.

Il s'agit principalement de la vente de biens et services, souvent de nature agricole, qui, en période de crises alimentaires et d'autres chocs, s'est révélée plus solide que les autres chaînes légales.

Cette activité économique, qui s'effectue loin des radars et qui n'implique pas toujours des échanges internationaux, représente près de 40% du PIB en Afrique, soit plus qu'en Amérique latine et en Asie.

Le commerce en question est rarement illégal. Dans la plupart des cas, il est considéré comme informel car les personnes impliquées n'ont pas accès aux licences commerciales, aux techniques administratives et aux informations sur les lois liées aux taxes douanières et aux normes d'importations pour agir autrement.

Alors que de telles activités représentent une source de revenus importante pour les foyers, les commerçants sont souvent en proie à la corruption et leur accès limité au crédit implique que leurs activités sont rarement stables ou encore durables.

En savoir plus

Une meilleure maîtrise du commerce informel pourrait stimuler les économies africaines, selon la FAO

Le commerce transfrontalier informel en Afrique pourrait contribuer à l'amélioration des moyens… Plus »

Copyright © 2017 Le Journal de l'Economie Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.