28 Mai 2017

Tunisie: L'Iace soutient le gouvernement

Photo: La Presse
La guerre déclarée par le gouvernement à la grande corruption

«Bien que l'impact de la corruption sur l'économie ne soit plus à prouver», ajoute le Bureau directeur, l'Iace est convaincue que «le retour de la croissance, et l'ambition de la porter à des paliers élevés ne sauraient se concrétiser sans l'assainissement de l'économie de toutes les manœuvres de corruption et de pratiques d'enrichissement illicite, ainsi que l'éradication sans réserves de ces dangers».

Une étude de lace-Cipe a montré qu'un assainissement immédiat des pratiques commerciales peut avoir un effet positif sur l'économie, pouvant atteindre 5 points de croissance dans l'année qui suit et un point supplémentaire pendant les 5 années à venir. Les effets de l'amélioration des pratiques commerciales vont engendrer une économie de 13% sur les coûts de l'entreprise.

L'Iace, «soucieuse de l'assainissement de notre économie et du climat d'investissement, seule source de création de richesses, apportera son soutien à toutes les actions qui s'inscriront dans cette démarche, qui vise à faire sauter les verrous de la corruption, de la contrebande et du secteur informel, qui entravent l'investissement et la performance de nos entreprises privées», ajoute le communiqué de l'Iace, rappelant que le secteur privé contribue à hauteur de 68% de l'emploi, à 63% des recettes fiscales, 72% des exportations et 63% du PIB, et ce, avec les grandes entreprises comme locomotive de l'économie nationale employant en 2015, 42,29 % de l'effectif total des salariés du secteur privé.

L'Iace invite, par ailleurs, les médias à éviter tout amalgame entre les acteurs du secteur informel et de la contrebande, les hommes d'affaires avec les chefs d'entreprise et opérateurs économiques qui contribuent, par leur engagement et leurs investissements, au développement de l'économie du pays.

L'Iace rappelle également l'importance de poursuivre cette lutte avec la même détermination et l'implication de toutes les parties prenantes : forces armées, représentants du peuple, pouvoir judiciaire, pouvoirs publics, syndicats, société civile, thinks tank, médias, ainsi que l'appui de la coopération internationale.

En savoir plus

Par-delà le choc psychologique des premières mesures

Une opération coup-de-poing certes, mais visiblement préparée de longue date. Du cousu main et bien… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.