29 Mai 2017

Congo-Kinshasa: Processus électoral - Début cahoteux de l'opération d'enrôlement à Kinshasa

Photo: Ph. John Bompengo
Le président Joseph Kabila devant les deux chambres du Parlement réunies en congrès le 14/12/2014 au palais du peuple à Kinshasa.

C'est de manière quelque peu timide que les opérations d'enrôlement ont démarré à Kinshasa ce dimanche 28 mai.

Les Kinois qui se sont rendus dans les centres et bureaux d'inscription des électeurs installés dans les quatre communes pilotes sont rentrés, pour la plupart, déçus par ce qu'ils ont vu. Leurs attentes ont été simplement contrariées, suite à la mauvaise organisation sur fond de dysfonctionnement du mécanisme mis en place.

Tout s'est passé comme si la Céni était elle-même dépassée par les événements. Des centaines des gens postés devant les bureaux d'inscription en attente d'un hypothétique enrôlement, tel est le tableau morose que la Céni a renvoyé en cette première journée où ses agents ont, pour la plupart, brillé par un amateurisme criant.

Plusieurs reproches ont été faits à la Céni, dont le principal demeure la carence des machines, déplorée dans certains bureaux. Plus d'un Kinois s'est plaint de ne s'être pas enrôlé, pour la simple raison que celles trouvées sur les lieux étaient inopérantes ou que leur fonctionnement échappait aux agents commis à ce travail.

Au centre d'inscription installé au Collège St Charles-Lwanga dans la commune de Barumbu par exemple, seulement deux étaient disponibles pour enrôler la centaine des personnes trouvées sur les lieux. Ailleurs, les machines tombaient en panne avant même le début des opérations.

A ce désagrément, il faudrait ajouter l'ouverture tardive des bureaux de la Céni. Une situation qui avait dissuadé de nombreuses personnes à rentrer chez elles sans avoir obtenu la carte d'électeur pour laquelle elles avaient effectué le déplacement.

Dans la foulée, certains retardataires parvenaient néanmoins à se faufiler dans la mêlée et se faisaient livrer leur carte moyennant des espèces sonnantes et trébuchantes. Le favoritisme qui s'est installé sur fond de corruption dans certains centres avait desservi de nombreux Kinois démunis.

Etaient ainsi favorisés, des amis et connaissances, et certaines personnes aptes à engraisser la patte pour surmonter la longue attente. De la sorte, certaines ont dû passer de longues heures d'attente pour repartir bredouilles. Ouverts tardivement, certains bureaux ont dû fermer très tôt en cette première journée, au grand dam des personnes non servies.

La lenteur des opérations n'a pas permis à la dynamique de se mettre en branle de manière ouillée. Bien plus, certaines personnes avaient du mal à se mouvoir sur le site parce que non informées sur les documents nécessaires à présenter à l'agent de la Céni, ni sur les détails liés à l'opération.

Aucune indication n'était visible pour les renseigner par rapport aux exigences qu'impose cette opération pré-électorale.

En tout cas pour de nombreux Kinois ayant pas fait le déplacement des centres de la Céni, la recherche d'une carte devant leur servir de pièce d'identité et censée leur permettre de résoudre différentes transactions, surtout commerciales, était leur seule et unique préoccupation. Il appartient donc à la Céni d'améliorer sa façon de travailler quand bien même l'on peut imputer ces désagréments aux balbutiements inhérents à tout début d'un processus.

Toutefois, une certaine opinion trouve inconcevable qu'à six mois des élections, la Céni puisse lancer l'opération d'enrôlement sans être en mesure de fixer l'opinion sur le calendrier électoral.

En savoir plus

L'enrôlement des électeurs a démarré

La ville de Kinshasa a donné le coup d'envoi des opérations d'enrôlement des électeurs… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.