2 Juin 2017

Sud-Soudan: La malnutrition et le choléra menacent les déplacés dans l'est du pays

communiqué de presse

Juba — Les cas de malnutrition et de choléra sont en forte augmentation parmi la population qui a fui les violences à Yuai et Waat, dans le Jonglei.

Plus de 27 000 personnes ont fui leurs maisons de Yuai et Waat, près de Lankien, suite aux affrontements survenus mi-février entre le SPLA (Armée populaire de libération du Soudan) et des groupes d'opposition. Ceux qui ont fui vers Pieri ont déclaré à MSF que les civils avaient été ciblés, violés, tués et leurs maisons entièrement brûlées. Manquant de nourriture, d'eau et d'abris, beaucoup des déplacés vivent depuis dans la brousse et se nourrissent de feuilles pour survivre.

En réponse à cette situation, des équipes MSF fournissent une aide médicale de base et des traitements contre le choléra et la malnutrition, malgré les difficultés d'accès.

« Je suis parti en courant, sans avoir le temps d'emporter quoi que ce soit » raconte William, 41 ans, père de cinq enfants, qui a fui Yuai 15 février. « Ils ont ouvert le feu à l'intérieur de la ville. Ils ont tué les femmes, les filles, tous ceux qui étaient en ville, ils ont aussi violé des femmes et ont brûlé certaines habitations. Ils ont pris le bétail et ils ont même détruit nos puits »

William et sa famille ont fui Yuai, mais dans la crainte que Pieri ne soit attaquée aussi, ils se sont installés sous un arbre dans un village situé à deux heures de marche de Pieri, où ils survivent grâce aux feuilles et à la faible quantité de nourriture distribuée par les organisations humanitaires. La semaine dernière, son fils de cinq ans est mort, probablement du choléra.

Les premiers cas suspects de choléra ont identifiés le 9 mai après une augmentation généralisée des cas de diarrhées aqueuses. MSF a ouvert une unité de traitement à Pieri, où les équipes ont traité plus de 30 patients, et installé sept points de réhydratation et des points d'eau chlorée.

L'équipe MSF de l'hôpital de Yuai, composée de sud-soudanais qui ont fui la ville en même temps que la population locale, gèrent maintenant trois cliniques autour de Pieri.

A la mi-mai MSF a constaté une augmentation des niveaux de malnutrition parmi les enfants de moins de cinq ans reçus dans leurs cliniques. 32% d'entre eux souffrent de malnutrition globale, et 12% souffrant de malnutrition sévère aigüe, qui les met en danger de mort. MSF a organisé plusieurs distributions de nourriture. Mais l'insécurité dans la région, conjuguée à la saison des pluies, rend l'accès à ces populations compliqué, alors qu'il y a un besoin urgent d'assistance à la fois pour la population locale et les déplacés de la zone.

Sud-Soudan

Sécheresse et guerre, les deux fléaux du pays

La moitié de la population sud-soudanaise a besoin d'une aide alimentaire. La famine est liée à la… Plus »

Copyright © 2017 Medecins Sans Frontieres. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.