2 Juin 2017

Afrique: La Conférence mondiale sur les océans s'ouvre lundi à New York sur fond d'urgence climatique

Le réchauffement des océans, l'épuisement de la vie marine et la pollution plastique seront à l'ordre du jour de la Conférence mondiale sur les océans qui s'ouvre lundi au siège des Nations Unies à New York et qui appellera à des mesures urgentes pour améliorer la santé des océans tout en créant des emplois et réduisant la pauvreté.

« Les activités humaines ont des effets majeurs sur les océans, ce qui affecte tout, de la viabilité des habitats marins à la qualité et à la température de l'eau, en passant par la santé de la vie marine et l'existence des fruits de mer », ont déclaré les organisateurs de cette conférence qui durera du 5 au 9 juin.

Cette toute première conférence sur les océans mettra l'accent sur les objectifs énoncés dans le Programme de développement durable à l'horizon 2030, qui a été adopté par tous les gouvernements en 2015, et en particulier sur l'Objectif de développement durable 14, qui souligne la nécessité de préserver et d'utiliser de manière durable les océans, les mers, et les ressources marines pour le bénéfice des générations présentes et futures.

« La détérioration des océans a des implications plus larges car elle affecte l'éradication de la pauvreté, la croissance économique, les moyens d'existence durables et l'emploi, la sécurité alimentaire mondiale, la santé humaine et la régulation du climat », ont déclaré les organisateurs.

Des milliers de personnes sont attendues, y compris des chefs d'État et de gouvernement, des représentants de la société civile, des dirigeants d'entreprise, ainsi que des défenseurs de la vie marine et océanique.

Les petits États insulaires en développement, en particulier les îles du Pacifique, et les États côtiers africains, sont les plus affectés par le changement climatique et leurs économies sont particulièrement vulnérables aux changements qui affectent les océans et la vie marine.

L'actuel Président de l'Assemblée générale des Nations Unies, Peter Thomson, s'est dit « très confiant » sur la volonté d'agir pour aider les océans et la vie marine. M. Thomson, qui est originaire de Fidji, co-organise la Conférence avec la Suède. Selon lui, les gens sont « égoïstes » concernant l'avenir de leurs enfants et petits-enfants mais sont maintenant davantage conscients de la nécessité d'utiliser durablement les ressources naturelles.

L'objectif de la Conférence sur les océans est d'aboutir notamment à un appel politique à l'action.

Le Secrétaire général de la Conférence, Wu Hongbo, a déclaré que les États membres se sont déjà mis d'accord sur le texte final de la conférence, qui comprendra 22 actions spécifiques à entreprendre.

Il a noté que les mesures prises par la communauté internationale dans le domaine du changement climatique sont imparables et nécessitent un soutien global : « Si vous déposez une bouteille en plastique n'importe où près de votre mer, cela peut se retrouver dans d'autres endroits. Toutes ces mers et océans sont connectés. Les actions régionales ou individuelles semblent très faibles. Nous avons besoin de solutions globales à ce défi mondial ».

À la veille de la conférence, la ville de New York sera l'hôte dimanche du Festival mondial des océans avec une grande « marche des océans » à laquelle participeront des dizaines de bateaux navigant sur l'Hudson et l'East River. Le deuxième principal événement sera le Village des océans, au Gentry State Park à Long Island City, qui célébrera l'art et l'innovation en matière d'action océanique et climatique.

Afrique

Conférences de l'Omc à Buenos Aires - Roberto Azevedo déçu des résultats obtenus

La onzième conférence des 164 ministres des Etats membres de l'Organisation mondiale du commerce (Omc) n'a… Plus »

Copyright © 2017 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.