5 Juin 2017

Afrique: Retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris - Et maintenant ?

billet

Le monde s'interroge sur l'avenir de la lutte contre le réchauffement climatique.

Les Etats-Unis vont se retirer de l'accord de Paris sur le climat adopté en 2015 pour limiter le réchauffement climatique. Pourtant, le pays est le deuxième plus gros pollueur de la planète derrière la Chine. Les Américains se désolidarisent ainsi des engagements pris par près de 200 pays, il y a un an et demi. Depuis l'annonce de cette nouvelle jeudi dernier par le président américain, Donald Trump, c'est l'émoi dans le monde entier.

En effet, le dérèglement du climat est une réalité qui concerne l'ensemble de la planète. Cette décision américaine ruine surtout près de 20 ans de négociations qui ont abouti à l'accord de Paris. Mais qu'est-ce que l'accord de Paris ? Il s'agit du premier pacte engageant l'ensemble de la communauté internationale dans la lutte contre le changement climatique.

Concrètement, il y est question d'une réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre. Au cours de la Conférence sur le climat de Paris, COP 21 qui s'est déroulée en 2015, les Etats se sont engagés après moult transactions à protéger l'environnement. Les Etats-Unis particulièrement avaient promis trois milliards de dollars pour alimenter un « fond vert ». Ce dernier devait permettre aux pays les plus vulnérables, notamment africains de mettre en place des projets pour combattre les effets des changements climatiques. Jusqu'ici, les Etats-Unis n'ont versé qu'un seul milliard sur les trois promis, d'où les inquiétudes des défenseurs de l'environnement. Le président américain dit même qu'il va mettre fin à la contribution de son pays au « fond vert ». Au-delà des considérations financières, le retrait annoncé des Etats-Unis pourrait faire des émules.

En effet, il y a un risque réel que d'autres pays suivent l'exemple américain. Toutefois, la tendance générale est au maintien des engagements pris à Paris. La Chine, l'Allemagne, le Canada, le Japon, l'Inde, la Grande-Bretagne, la France, etc. se sont clairement prononcés dans ce sens. Davantage, il n'est pas question pour eux de renégocier les termes de l'accord de Paris comme le suggère le président américain. Toujours est-il que le retrait américain n'est pas automatique. Il prendra près de quatre ans pour être effectif. Il y a peut-être encore un espoir que les lignes bougent. Aux Etats-Unis, les défenseurs de l'environnement restent en effet mobilisés. Ainsi, des dizaines de villes des Etats se sont déjà engagées dans une forme de résistance à la suite de l'annonce du président Trump.

La parole aux acteurs

Antonio Guterres: «Il faut que les pays du monde restent engagés»

Secrétaire général de l'Organisation des Nations unies (ONU)

«Le changement climatique est indéniable et constitue l'une des plus fortes menaces au monde actuellement et pour le futur de notre planète. Et d'un autre côté, on ne peut pas arrêter l'action concernant le climat et j'appelle les pays du monde entier à garder le cap, à rester engagés dans les accords de Paris au profit de nous tous.»

Alpha Conde: «L'UA réaffirme son soutien à l'accord de Paris»

Président en exercice de l'Union africaine

« Le continent africain, bien qu'il soit moins responsable que d'autres des facteurs anthropiques à l'origine du changement climatique, est pourtant celui qui en souffre le plus directement (... ) L'Union africaine qui a joué un rôle prépondérant pendant les assises de la COP 21 et a souscrit à tous les engagements réaffirme son soutien total et inconditionnel à l'accord de Paris».

Emmanuel Macron: « Il n'y a pas de planète B »

Président de la France

«M. Trump a commis une faute pour l'avenir de notre planète, car il n'y a pas de planète B. Make our planet great again (rendre sa grandeur à notre planète). A tous les scientifiques, ingénieurs, entrepreneurs, citoyens engagés que la décision du président des Etats-Unis a déçus, en France, ils trouveront une seconde patrie, et des solutions concrètes. Nous ne renégocierons pas un accord moins ambitieux, en aucun cas.»

Theresa May: «Cet accord protège les générations futures»

Premier ministre britannique

«L'accord de Paris fournit le cadre global approprié pour protéger la prospérité et la sécurité des générations futures, tout en assurant l'accessibilité de l'énergie pour nos citoyens et nos entreprises.»

Afrique

Lutte contre l'obésité pour réduire les maladies cardio-vasculaires, le diabète, les cancers, etc.

La Conférence mondiale de l'OMS sur les maladies non transmissibles débute ses travaux ce mercredi 18… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.