5 Juin 2017

Guinée Bissau: Un premier contingent de la Cédéao quitte le pays

Photo: SudQuotidien
Photo illustrative

Un premier contingent de 65 hommes de la force ouest-africaine déployée en Guinée-Bissau (Ecomib) a quitté Bissau, dimanche 4 juin, en fin de journée, pour Lagos. Ce premier groupe est essentiellement constitué de soldats nigérians. C'est aussi la première rotation d'un plan de retrait qui doit prendre fin, le 30 juin prochain, selon une source proche du commandement de l'Ecomib.

Sur le tarmac de l'aéroport, aucune autorité civile ou militaire bissau-guinéenne n'est visible, et aucune explication officielle n'est encore disponible à ce sujet.

Ce premier départ concerne 65 soldats, des Nigérians pour la plupart et visiblement tristes. Pour les détendre, un officier les a invités à faire quelques exercices de flexion.

Le plan de retrait prévoit plusieurs rotations. La seconde aura lieu dans une dizaine de jours, selon une source proche du commandement de l'Ecomib et concernera le reste des troupes nigérianes et burkinabès. Les Sénégalais seront les derniers à partir, vers le 30 juin.

L'Ecomib, ayant atteint jusqu'à 600 hommes, compte actuellement environ 500 policiers, gendarmes ou militaires, essentiellement des Nigérians, des Sénégalais et des Burkinabès.

L'annonce de leur retrait suscite, ce lundi encore, des appréhensions dans certains milieux à Bissau où la crise politique persiste, en dépit de plusieurs initiatives de médiation.

En savoir plus

La CEDEAO préoccupée par l'impact de la crise politique sur le vécu des Bissau-guinéens

La Communauté Economique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a dit, lundi, sa préoccupation de… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.