5 Juin 2017

Afrique: Décès du Directeur d'UNFPA, Babatunde Osotimehin - Le monde perd un champion de la santé et du bien-être pour tous

Photo: B Dabo/allAfrica
Babatunde Osotimehin Executive Director and Under-Secretary-General of the United Nations

Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) a annoncé lundi la disparition de son Directeur exécutif, le Dr Babatunde Osotimehin.

Originaire du Nigéria, le Dr. Babatunde est décédé à son domicile dans la nuit de dimanche à lundi à l'âge de 68 ans, précise l'UNFPA dans un communiqué. Médecin de formation et spécialiste de la santé publique, le Dr Babatunde était, depuis le 1er janvier 2011, le quatrième Directeur exécutif de l'UNFPA.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, s'est dit profondément attristé par le décès soudain de son « bon collègue et ami », le Dr Babatunde et a transmis ses sincères condoléances à sa famille, au personnel d'UNFPA, au gouvernement et au peuple du Nigéria, ainsi qu'à toutes les personnes dans le monde qui ont été touchés par cette perte.

« Le monde a perdu un grand champion de la santé et du bien-être pour tous », a dit M. Guterres dans une déclaration publié lundi. « Le Dr Babatunde était admiré dans le monde entier pour son leadership à la tête du Fonds des Nations Unies pour la population et pour son plaidoyer énergique pour les femmes et les filles du monde en particulier ».

Le Secrétaire général a rappelé que la santé sexuelle et reproductive et les droits en matière de reproduction pour lesquels s'est battu le Dr Babatunde, font partie des sujets les plus importants et souvent sensibles de l'ordre du jour international en matière de santé et de développement.

« Les ardents et sincères efforts du Dr Babatunde a aidé les familles à obtenir les services de santé sexuelle et reproductive dont elles ont besoin et a aidé le monde à faire progresser l'historique programme d'action du Caire de 1994 sur la population et le développement », a rappelé M. Guterres.

« Sa voix a été inestimable au fil des années, y compris lorsqu'il fut Ministre de la Santé du Nigéria, pour insister sur (l'importance de) la planification familiale, de l'éducation des femmes, de la santé des enfants et de l'action contre le SIDA comme composantes essentielles du progrès humain ».

Pour l'UNFPA la disparition du Dr Babatunde est une terrible nouvelle pour l'Organisation « et pour l'ensemble des personnes, en particulier les femmes, les filles et les jeunes, auxquelles il a consacré sa vie sans relâche, depuis ses premières années comme médecin au Nigéria ».

Le Dr Babatunde avait particulièrement à cœur la défense des trois grands objectifs de développement que sont l'éradication des décès maternels évitables, des pratiques néfastes envers les femmes et les filles, ainsi que la prise en charge intégrale des besoins de planification familiale, a souligné l'agence onusienne.

L'UNFPA s'est dit déterminé à continuer le travail du Dr. Babatunde en faveur des femmes et des jeunes. « L'organisation continuera de défendre les droits de l'homme et la dignité de toutes et de tous, notamment les adolescentes les plus vulnérables ».

Afrique

Le président de la CAF reçu par le président Denis Sassou Nguesso

Le président de la Confédération Africaine de Football, Monsieur Ahmad, en visite à… Plus »

Copyright © 2017 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.