7 Juin 2017

Sénégal: Un officiel sénégalais préconise un "nouveau partenariat" autour des transferts sociaux

Photo: UNICEF
Une mère et un nourrisson recevant le premier paiement de virement en espèces dans le cadre du programme LEAP 1000 du gouvernement ghanéen dans le village de Wantugu, région du Nord du Ghana.

Dakar — Le secrétaire général de la Direction générale à la protection sociale et à la solidarité nationale (DGPSN), Pape Ibrahima Faye, a appelé mercredi à Dakar la mise en place d'un "nouveau partenariat" autour des transferts sociaux, "l'innovation sociale actuelle en matière de protection sociale".

"L'atteinte des Objectifs de développement durable (ODD) exige de plus en plus, la mise en place d'un ensemble de politiques de protection sociale adaptées, holistiques et intégrées", a-t-il avancé.

"Une telle exigence appelle un nouveau partenariat autour de l'innovation sociale actuelle en matière de protection sociale", les transferts sociaux en l'occurence, a indiqué M. Faye à l'ouverture d'un atelier international sur "l'état de la recherche sur les transferts sociaux en Afrique et au-delà".

Selon le secrétaire général de la DGPSN, sur le chemin de l'émergence et du développement, ce "nouveau consensus" doit promouvoir "un nouveau départ" en matière de suivi outil-évaluation pour une meilleure prise en charge de la situation des populations démunies..

Il a suggéré la mise en place de "plateformes d'échanges et de dialogue inter-pays", en vue de "capitaliser, mutualiser" les bonnes pratiques, dans le but de renforcer la cohérence dans les interventions.

"La protection sociale, elle-même, doit être considérée comme un droit fondamental des citoyens, qui doivent entre autres dénoncer l'extrême pauvreté et l'inégalité comme étant des symptômes de l'injustice sociale et des inégalités structurelles", a souligné Pape Ibrahima Faye.

Pour le Secrétaire général de la DGPSN, la protection sociale ne doit pas être considérée comme une action à court terme pour régler des problèmes conjoncturels, "mais plutôt comme une politique globale et intégrée permettant d'amortir les chocs des populations en situation de vulnérabilité extrême".

"Pour cette question, il est indispensable d'opérer des choix radicaux, équitables, justes en matière de protection sociale mettant le capital humain au centre de nos politiques", a-t-il préconisé.

Pape Ibrahima Faye a rappelé les efforts selon lui faits par le Sénégal en matière de protection sociale, avec la mise en place du Programme national de bourses de sécurité familiale à partir d'avril 2013. Il a aussi évoqué le Programme minimum vieillesse et le Programme de couverture de maladie universelle (CMU), entre autres initiatives.

En savoir plus

150 millions de personnes extirpées de la pauvreté grâce à la protection sociale

La protection sociale et les transferts monétaires à destination des populations vulnérables… Plus »

Copyright © 2017 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.